Payet-Griezmann, un vrai coup de foudre

le
0
Payet-Griezmann, un vrai coup de foudre
Payet-Griezmann, un vrai coup de foudre

Insaisissables ce vendredi soir à l'Amsterdam ArenA, Dimitri Payet et Antoine Griezmann ont quasiment bâti le succès de la France (2-3) à eux seuls. Et pourtant, le second n'a joué qu'une mi-temps.

Avant ce voyage à Amsterdam, ils n’avaient passé que 166 minutes ensemble maillot des Bleus sur les épaules. Pourtant ce vendredi soir, tout a paru évident entre Antoine Griezmann et Dimitri Payet. Avant que la qualité du jeu ne retombe passée la demi-heure de jeu, on a parfois eu l’impression d’assister à un coup de foudre technique entre les deux hommes, tant leur complicité et leur relation ont mises à mal la défense, certes très fébrile, des Pays-Bas. Car Griezmann et Payet ne sont pas que des ailiers. Autour d’un Olivier Giroud forcément axial, les deux hommes se baladent partout sur le terrain. Des électrons libres très précieux dans le jeu parfois stéréotypé des Bleus sur le plan offensif.

L’atout coup de pied arrêté

Forcément, face à une défense en perdition, la sanction n’a pas tardé à tomber. Sur coup-franc, évidemment. Avec un pied gauche chirurgical de l’attaquant de l’Atlético Madrid. On l’a dit et redit, à deux mois et demi de l’Euro 2016, l’équipe de France n’a jamais semblé si armée sur coup de pied arrêté. En clubs, Payet, Griezmann mais aussi Pogba se régalent dans l’exercice. Démonstration immédiate sur la pelouse de l’Amsterdam ArenA. Ajoutez à cela les corners et coup-francs envoyés dans la boîte toujours très dangereux de l’ancien Marseillais, et vous pouvez clairement vous targuer de bénéficier d’un nouvelle carte dans votre manche. Ce fameux atout qui avait permis à l’Allemagne de dominer la France en quart de finale de la Coupe du Monde, avant de filer vers le sacre mondial. Sur phases arrêtées, les deux rayonnent autant que dans le jeu, où la qualité de passe de l'un permet à l'autre d'exploiter au mieux ses appels en prondeurs.

Un terrible coup de vieux infligé à Valbuena

Sans Griezmann sorti à la mi-temps au profit d’un Anthony Martial en retenue (jusqu’à sa belle passe décisive sur le troisième but des Bleus), Payet n’a pas perdu de sa superbe. Plus isolé au coeur d’une équipe moins en jambes, le milieu offensif de West Ham a trouvé le poteau à l’heure de jeu. A ce moment-là du match, le Réunionnais évoluait côté droit. L’autre victoire de Payet, qui a montré à son sélectionneur qu’il pouvait jouer presque partout ! En une soirée, lui et Griezmann ont donné un terrible coup de vieux à Mathieu Valbuena, forcément perdant, loin d’Amsterdam. A deux mois et demi de l’Euro 2016, les grincheux mettront l’accent sur les maux défensifs de cette équipe de France. Ce serait oublié un peu vite cette puissance offensive qu’elle dégage. Incarnée par Griezmann, Payet, Martial, ou encore Coman laissé au repos ce vendredi. Sans compter Ben Arfa, non sélectionné, ou Fekir, en phase de reprise. Alors Benzema, Valbuena, vraiment indispensables ?

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant