Payer ses impôts en étant expatrié

le
0

Les personnes vivant à l'étranger, mais travaillant en France ou ayant conservé un domicile en France restent soumises aux impôts nationaux. Seules les personnes détachées sont exonérées.

Vivre à l'étranger avec domicile fiscal en France

Un expatrié ayant décidé de vivre à l'étranger, mais conservant son foyer fiscal en France devra s'acquitter des impôts. Il sera soumis au statut d'expatrié résident s'il répond à l'un des critères suivants : son séjour à l'étranger est inférieur à 183 jours par an ; son conjoint, ses enfants ou la résidence principale sont toujours en France ; son activité professionnelle est pratiquée en France ; le patrimoine est principalement investi depuis la France.

Le contribuable dans cette situation voit ses revenus d'origine française imposés. L'année d'expatriation, les revenus perçus entre le 1er janvier et le départ sont également taxés.

Le cas des non-résidents

Les personnes installées à l'étranger et exerçant une activité professionnelle hors des frontières sont considérées comme non-résidents. Pour l'année du départ, elles devront s'acquitter de l'impôt pour les revenus touchés entre le 1er janvier et la date de déménagement. L'année suivante, seuls les revenus d'origine française seront imposés.

Les détachés

Les détachés vivent à l'étranger, mais travaillent pour un employeur établi en France ou dans un pays membre de l'Union européenne, en Islande ou en Norvège. Leur situation spécifique leur permet de bénéficier d'une exonération partielle ou totale sur l'impôt sur le revenu.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant