Pauvreté : un plan «financé» par des économies

le
0
Le plan antipauvreté présenté par Jean-Marc ayrault devrait coûter entre 2 et 2,5 milliards d'euros d'ici à 2017. » La CMU pour 500.000 personnes de plus » Revalorisation et réforme du RSA en 2013

Le plan antipauvreté aura un coût conséquent pour les finances publiques: 2 à 2,5 milliards d'euros en 2017, dixit Jean-Marc Ayrault. Et aussi pour les ménages qui risquent d'en payer une partie. Le gouvernement souhaite en effet que la hausse des prestations familiales à destination des foyers modestes soit autofinancée au sein de la politique familiale. «Nous avons diligenté une mission qui réfléchira de manière plus générale aux actions pour la famille», explique-t-on à Matignon. Impossible d'en savoir plus mais si on se fie à la philosophie de l'exécutif, ce redéploiement pourrait se traduire par une baisse des avantages familiaux des foyers aisés…

Autre mesure financée par des ressources nouvelles: l'extension, pour 200 millions d'euros pa...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant