Pause des Bourses européennes à l'ouverture

le
0

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en baisse jeudi, marquant une pause après des sommets de sept ans, dans l'attente de l'évolution des tractations sur la dette grecque et du compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE).

À Paris, le CAC 40 perdait 17,54 points, soit 0,37% à 4.781,49 points à 09h35. À Francfort, le Dax reculait de 0,59% et à Londres, le FTSE abandonnait 0,45%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro est en repli de 0,51% et le FTSEurofirst 300 de 0,62 %.

La Grèce devrait demander jeudi à ses partenaires de la zone euro une prolongation pour une durée de six mois d'un "accord de prêt", bien que l'Allemagne assure qu'aucune solution de ce type ne soit envisagée.

Sur le plan macroéconomique, en France, les prix à la consommation ont diminué de 1,0% en janvier sous l'impact des soldes d'hiver et affichent un recul de 0,4% sur un an, ramenant l'inflation à des plus bas depuis septembre 2009.

Les investisseurs attendent à 13h30 la publication par la BCE de son premier compte rendu de réunion de politique monétaire, celle du 22 janvier durant laquelle a été décidé un programme d'assouplissement quantitatif.

A 16h00, ils prendront également connaissance de l'indice des indicateurs avancés en janvier aux Etats-Unis.

Sur le plan sectoriel, tous les indices européens du Stoxx 600 sont dans le rouge, en particulier le compartiment de l'énergie (-1,86%), qui pâtit de la rechute des cours du pétrole.

Capgemini signe la plus forte hausse de l'indice européen STOXX600 (+5,68%) après avoir publié des résultats annuels supérieurs aux attentes et prévu une nouvelle croissance en 2015.

Le groupe néerlandais d'intérim Randstad bondit de 5,16% après avoir annoncé une progression de 26% de son bénéfice brut au dernier trimestre 2014, légèrement au-dessus des attentes des analystes.

D'autres groupes profitent également de leurs bons résultats pour rester en territoire positif, malgré la tendance baissière.

Nestlé gagne 0,42% à la faveur d'un chiffre d'affaires annuel en ligne avec les attentes. Natixis s'adjuge 3,42% après avoir annoncé jeudi le versement d'un dividende exceptionnel.

A l'autre bout du spectre, Centrica cède plus de 7%, plus forte baisse de l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300, l'électricien britannique ayant notamment annoncé une réduction de son dividende.

Swiss Re est sanctionné pour ses résultats trimestriels inférieur aux attentes. Le deuxième réassureur mondial perd 0,24%.

Air France-KLM abandonne 4,85% après ses résultats, signant la deuxième plus forte baisse du SBF 120, derrière le spécialiste français des revêtements de sol Tarkett, qui a publié également mercredi des résultats décevants.

Aux changes, l'euro progresse face au dollar à 1,1418 (+0,20%), le billet vert étant victime des "minutes" de la réunion de la Fed qui vont dans le sens d'une politique monétaire plus accommodante que prévu.

Le pétrole Brent est passé sous la barre des 60 dollars le baril à 59,31 dollars (-2,03%) sur des prises de bénéfices après une envolée des cours de près de 35% en un mois.

(Claude Chendjou pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant