Pause des Bourses européennes à l'ouverture

le
0
PAUSE SUR LES MARCHES EUROPÉENS À L'OUVERTURE
PAUSE SUR LES MARCHES EUROPÉENS À L'OUVERTURE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes marquent une pause jeudi à l'ouverture, l'EuroStoxx et le CAC 40 ayant perdu plus de 2,5% au cours des trois dernières séances, dans un marché qui reste prudent après de nouveaux signes de ralentissement en Chine.

L'économie chinoise a fortement ralenti au cours des deux premiers mois de l'année, la croissance de l'investissement, des ventes de détail et de la production industrielle étant tombée à son plus bas niveau depuis plusieurs années.

L'impasse en Ukraine et la chute massive du cuivre contribuent aussi à dissuader les investisseurs de reprendre leurs achats, même si une clôture stable à Wall Street et des statistiques favorables en Australie et au Japon apportent un soutien à la tendance.

À Paris, l'indice CAC 40 cède 0,04% à 4.304,46 points vers 8h40 GMT. À Francfort, le Dax est inchangé et à Londres, le FTSE cède 0,14%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 est également inchangé.

"A court terme, les marchés d'actions sont en phase d'aversion au risque en raison des incertitudes politiques et de la crainte d'un ralentissement en Chine", dit Christian Stocker, responsable de la stratégie actions d'UniCredit.

"Mais à moyen terme, les perspectives restent positives pour les actions. Notre objectif pour le milieu de l'année est à 10.000 points pour le Dax et à 3.250 points pour l'EuroStoxx 50 (contre respectivement 9.190,85 et 3.066)."

Bouygues perd 1% après avoir confirmé le relèvement de son offre sur SFR, la filiale télécoms de Vivendi (+0,42%), en augmentant de 800 millions d'euros la partie en numéraire de sa proposition et en facilitant la possibilité pour Vivendi de sortir de la nouvelle entité.

Peugeot prend 1,2%, deuxième plus forte hausse du SBF 120. La famille Peugeot se serait ralliée à la candidature de Louis Gallois à la présidence du constructeur automobile, rapporte Le Figaro.

Delhaize abandonne 4,7% après avoir ouvert en baisse de 8% à la suite d'un avertissement sur ses résultats du premier trimestre.

Wm Morrison chute de 7,2% et entraîne le secteur de la distribution au Royaume-Uni, après avoir fortement abaissé ses perspectives.

Lufthansa bondit de 5,4% après s'être déclarée confiante dans sa capacité à atteindre les objectifs fixés par son plan de restructuration, après un bénéfice supérieur aux attentes au quatrième trimestre.

Sur le marché des changes, l'euro reste bien orienté et se traite à des plus hauts de deux ans et demi, autour de 1,3950, toujours soutenu par la décision de la Banque centrale européenne de ne pas prendre de nouvelle mesure de soutien à la croissance, estimant que la reprise en zone euro est bien engagée.

Les devises refuge poursuivent elles aussi leur hausse, comme le yen et le franc suisse, cette dernière devise ayant touché un pic de deux ans et demi face au dollar.

Les valeurs défensives restent globalement recherchées, l'or ayant touché un plus haut de six mois, à 1.374,85 dollars l'once ce matin, et les obligations du Trésor américain ayant effacé toutes leurs pertes de la semaine dernière déclenchées par de bons indicateurs sur le marché de l'emploi.

Le pétrole reprend du terrain après ses pertes de la veille, notamment pour le brut léger américain, plombé par l'annonce d'un projet des Etats-Unis de vendre une partie de leurs réserves stratégiques, officiellement à titre de test.

L'après-midi sera marqué par la publication d'une série de statistiques aux Etats-Unis, dont celle des ventes au détail du mois de février.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant