Paul Ryan veut saisir l'opportunité de la victoire de Trump

le
0
    WASHINGTON, 9 novembre (Reuters) - Le président républicain 
de la Chambre des représentants, Paul Ryan, qui avait pris ses 
distances avec Donald Trump pendant la campagne, a promis 
mercredi de travailler en lien étroit avec le nouveau président 
pour mettre en oeuvre un programme républicain agressif dès 
2017. 
    Paul Ryan et Donald Trump sont en train de convenir d'une 
rencontre pour discuter de la transition entre les deux 
législatures au Congrès et de la formation du gouvernement 
républicain qui prendra ses fonctions le 20 janvier, ainsi que 
de la prochaine session parlementaire qui s'ouvre lundi. 
    Les républicains auront pour la première fois depuis 2007 le 
contrôle simultané de la Maison blanche, du Sénat et de la 
Chambre des représentants. 
    "Il vient de remporter un mandat et nous avons à présent un 
gouvernement républicain unifié", s'est félicité Paul Ryan. 
"L'opportunité est là, maintenant. Et l'opportunité est de voir 
grand, d'oser et de faire avancer les choses." 
    Le "speaker" a estimé que son programme en six points "A 
Better Way" (une voie meilleure), utilisé pour faire campagne à 
la Chambre, fournirait la structure de l'action républicaine.  
    Le plan prévoit notamment d'abroger la réforme du système de 
sécurité sociale, dit Obamacare, de réformer la fiscalité et 
d'alléger les réglementations fédérales dans l'industrie. 
    Paul Ryan a tardé à exprimer son soutien à Donald Trump 
pendant sa campagne et s'est opposé à lui à plusieurs reprises, 
notamment pour ses propos provocateurs et des commentaires jugés 
racistes sur un juge d'origine mexicaine. Le mois dernier, 
Donald Trump a qualifié le chef de file des députés républicain 
de "dirigeant très faible et inefficace". 
    Mais mercredi, Paul Ryan a salué les deux "fantastiques 
conversations" qu'ont eues les deux hommes dans les 18 dernières 
heures et s'est dit déterminé à "faire en sorte que, quand sa 
main se lèvera de la Bible, quand il aura prêté serment en tant 
que président, nous soyons pleinement opérationnels". 
    Il a balayé les inquiétudes quant aux respect des libertés 
suscitées par les discours de Trump et estimé que le temps était 
désormais à "la réconciliation, pas aux récriminations".  
    "Donald Trump a entendu une voix dans ce pays que personne 
d'autre n'avait entendu. Il est entré en relation avec les gens 
comme personne d'autre. Il a mis la politique sens dessus 
dessous", a-t-il déclaré, saluant en outre la part jouée par le 
candidat dans les victoires républicaines au Congrès. 
    Paul Ryan se représentera au poste de président de la 
Chambre en janvier prochain, ont confirmé ses équipes la semaine 
dernière. 
     
 
 (David Morgan et Julia Edwards Ainsley; Julie Carriat pour le 
service français, édité par Jean-Philippe Lefief) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant