Paul Goze : " Pleinement satisfait de l'offre financière et de la partie éditoriale "

le
0
Paul Goze : " Pleinement satisfait de l'offre financière et de la partie éditoriale "
Paul Goze : " Pleinement satisfait de l'offre financière et de la partie éditoriale "
Le président de la Ligue Nationale de Rugby, Paul Goze, a évoqué son soulagement de voir que les droits télés ont augmenté, mais surtout que l'exposition de rugby soit renforcée grâce à son diffuseur historique.

Paul Goze, quel a été  le niveau de l'offre de beIN Sports, alors que le prix de réserve était de 71 millions d'euros ?
Je ne vais pas répondre à cette question. La seule chose que je peux vous dire c'est que beIN a participé puisqu'il y avait deux candidatures, deux diffuseurs intéressés par le Top 14, Canal+ et beIN. Donc l'offre de beIN n'a pas permis qu'elle soit éligible par rapport au montant de réserve. Il y avait une seule offre au-delà du droit de réserve, à savoir Canal+.

C'est une satisfaction pour vous, cet appel d'offres ?
Pour moi ce qui était important c'est que plusieurs diffuseurs se sont intéressés au Top 14. Chacun a répondu comme il l'entendait selon les moyens qu'il voulait mettre dans l'appel d'offres. L'appel d'offres a trouvé son épilogue par le fait que Canal+ a obtenu les droits. Après, quand vous faites une compétition vous pouvez la perdre, vous pouvez la gagner. Là beIN l'a perdu et Canal l'a gagné.

Certains présidents, comme Mourad Boudjellal, ont donné clairement leur faveur à Canal. Est-ce que cela a pesé ?
Si c'était une décision de gré à gré oui. Quels que soient les souhaits des présidents, des gens du rugby, le problème était mathématique. Au moment où on ouvrait les enveloppes il y avait des chiffres. Et donc celui qui était le mieux disant était automatiquement choisi. Donc il n'y avait aucune possibilité de revenir en arrière par rapport à l'ouverture des plis. D'ailleurs, on l'a fait dans un procès qui était extrêmement planifié. Il n'y a aucune marge de man½uvre dans ce type d'appel d'offres.

Est qu'au final cette situation n'est pas « tout benef » pour la Ligue qui va avoir plus d'argent et de matchs sur la chaîne premium de Canal+ ?
« Tout benef », ce n'est peut-être pas le mot parce que, peut-être qu'on se serait épargné des procédures qui ne sont jamais agréables à subir, mais c'est sûr que le résultat final fait que nous sommes pleinement satisfaits de ce contrat. Il correspond à ce qu'on attendait de cet appel d'offres. On est pleinement satisfait de l'offre financière et de la partie éditoriale qui sera faite pendant les matchs, autour des matchs et pendant tout le week-end de Top 14.

« Canal+ a aidé le rugby à grandir »

C'est une aventure qui continue avec le diffuseur officiel...
Officiel peut-être pas, mais diffuseur historique. C'est sûr qu'il y a vingt ans que l'aventure a commencé avec Canal+. On peut dire que c'est une aventure qui s'est bien passée, que Canal+ a aidé le rugby à grandir. Je pense aussi que le rugby a dû favoriser quelque part Canal+. Donc c'est une collaboration gagnant/gagnant qui a duré vingt ans et qui va encore durer au minimum quatre ans. Maintenant si l'appel d'offres avait donné un autre résultat, on aurait été obligé de le prendre et on s'en serait satisfait aussi.

La Ligue de Football Professionnel a joué sur les deux diffuseurs pour faire monter les enchères, cela ne semble pas être votre préoccupation...
C'est le résultat de l'appel d'offres qui fait que. Si d'aventure il y avait eu des droits partagés, on l'aurait géré aussi. C'était tout à fait possible dans l'appel d'offres que nous avions fait.

Est-ce que vous avez été sensible au fait que Canal+ propose un deuxième match sur sa chaîne premium et un magazine en clair le dimanche soir à 18h30 ?
On est très content que Canal ait mis cela dans son offre. Au-delà de l'augmentation du prix, le plus important est le deuxième match sur Canal+ et le magazine du dimanche. Ce sont des plus rédactionnels très importants.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant