Paul Goze : " Les relations entre la Fédé et la Ligue sont excellentes "

le
0
Paul Goze : " Les relations entre la Fédé et la Ligue sont excellentes "
Paul Goze : " Les relations entre la Fédé et la Ligue sont excellentes "

Paul Goze, le président la Ligue nationale de rugby, est revenu jeudi en conférence de presse sur les liens entre la Fédération et la Ligue, ainsi que sur la cellule technique du XV de France et sa force de proposition.

Paul Goze, on est dans une période pré-électorale à la Fédération. De votre côté envisagez-vous un second mandat à la tête de la LNR ?
Je n’ai pas pris de décision. De toute manière, l’heure n’est pas aux élections. L’heure est à traiter les dossiers importants qu’il y a devant nous, les faire avancer et essayer de les mener au bout. Les élections sont très loin, car elles sont dans un an pratiquement donc on aura le temps. La FFR s’est peut-être déclarée plus vite mais nous, pour l’instant, à la Ligue, nous sommes dans le travail, dans les dossiers. On a beaucoup de choses à faire. Donc, si je me représente, je l’annoncerai au moment opportun.

En tant que président de la Ligue, allez-vous vous positionner pour un candidat ?
Pour l’instant, il n’y a pas de vision sur ce sujet. On verra bien ce qui va se passer dans les mois à venir. On est à un an des élections, il est urgent d’attendre dans ce genre d’affaire.

Y aura-t-il une position commune de la Ligue ou chacun pourra-t-il s’exprimer ?
On verra l’évolution des choses. A ce jour, il n’y a pas lieu d’en parler. Le jour, où ce sera nécessaire, on verra bien. La Ligue prendra une décision générale ou une décision individuelle de chacun. Pour l’instant, la discussion n’est jamais venue à l’ordre du jour et elle n’y viendra pas. Il n’y a pas lieu de parler de quelque chose qui a lieu dans un an. Pour la Fédération, deux candidats au moins se sont déjà déclarés. On verra la suite. Comment voulez-vous prendre position si dans les mois qui viennent il y a cinq ou six candidats ? Ça ne vaut rien de prendre position maintenant. Il est urgent d’attendre dans cette affaire.

« Les problèmes, il ne faut pas les traiter à chaud »

A propos de la cellule technique du XV de France (ndlr : dont les membres sont connus depuis ce jeudi), les joueurs ont-ils été admis à la table des réflexions ?
On a essayé d’être équilibré dans le choix des gens qui vont se réunir pour parler de ce problème du XV de France. La cellule technique sera une force de propositions et non de décision.

Est-ce dommageable que sa mise en place ait pris autant de temps ?
Au contraire ! Les problèmes, il ne faut jamais les traiter à chaud, dans l’émotion et la polémique. Chacun à son idée sur le problème, tout le monde a des solutions. Il faut supporter puis laisser s’apaiser les choses dans la sérénité. On n’allait pas tout changer dans les quinze jours (ndlr : le délai évoqué par la FFR pour mettre en place cette cellule technique), il fallait donc laisser le temps de la réflexion et faire quelque chose de constructif.

Le Top 14 a été remis en question suite au mauvais parcours des Bleus en Coupe du monde. Qu’en pensez-vous ?
Ce n’est pas nouveau, ça fait vingt ans que ça dure. Si vous regardez vos journaux d’il y a vingt ans, vous verrez que quand le XV de France perdait, c’était le championnat qui en était la cause. Rien de nouveau sur le front.

« Les propositions de la cellule technique ? D’ici fin mars »

Les propositions de cette cellule technique sont à attendre pour quand ?
On peut imaginer dans deux, trois mois. Il faut à la fois que ça ne dure pas trop dans le temps mais aussi qu’elle ait le temps de faire un certain nombre d’analyses. Je pense que c’est une affaire qui pourrait déboucher à la fin du mois de mars. Pour la fin du Tournoi des VI Nations, ça me parait une bonne idée.

Des petites concessions ont déjà été faites en vue du Tournoi avec deux lundis (4 et 11 janvier 2016) au cours desquels Guy Novès va réunir ses joueurs pour leur expliquer le plan de jeu, mais sans entraînement.
Vous voyez que les relations entre la Fédé et la Ligue sont excellentes. C’est une demande qui a été faite par le nouveau sélectionneur et, bien évidemment, dans le contexte actuel, avec un premier match programmé dans un mois et demi sans avoir vu les joueurs avant, il parait normal que sur deux lundis il puisse déjà faire connaissance avec son groupe. Il évitera ainsi des entretiens personnels sur les jours avant les matchs. C’est un avantage qu’on lui donne.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant