Patron viré en 5 minutes : "Le gouvernement ne me soutient pas"

le
5
Le patron du leader mondial du spray nasal viré en cinq minutes, Olivier Bertaud.
Le patron du leader mondial du spray nasal viré en cinq minutes, Olivier Bertaud.

La semaine dernière, tout allait bien pour Olivier Bertaud et le Laboratoire de la mer, dont il est le président. Implantée depuis longtemps à Saint-Malo, cette PME est devenue leader mondial du spray nasal avec son produit Physiomer. Depuis, l'entreprise connaît une croissance à deux chiffres (35 % au premier trimestre 2016), tandis que son chiffre d'affaires avoisine les 42 millions d'euros. Mais, depuis mardi, les 130 salariés se sont mis en grève pour soutenir leur patron renvoyé la veille en cinq minutes chrono.

Le Point.fr : Qu'arrive-t-il à votre entreprise ?

Olivier Bertaud : Le 17 décembre 2015, j'ai reçu une note de l'actionnaire (Perrigo, NDLR) me demandant de dresser une liste de gens à licencier avant la fin de l'année ainsi que l'arrêt de tout investissement sur le site de Saint-Malo. S'est ensuivie une réunion au siège, à Nazareth, en Belgique, où je devais présenter un budget pour l'année 2016. Je n'ai jamais eu de réponse négative ou positive sur ce budget. Rien, aucun retour pour savoir s'il avait été accepté. La seule réponse a été donnée lundi matin, à 8 h 30, quand des mercenaires ont pris le contrôle de l'entreprise. Pas des actionnaires, des mercenaires !

C'est-à-dire ?

Il devait y avoir une réunion. Deux personnes du groupe sont...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pvsimus il y a 8 mois

    Comment se fait-il qu'il ait perdu le pouvoir capitalistique ? Et perdu le poste de patron ?L'actionnaire lui a demandé plusieurs actions . L'article ne dit pas comment il a réagi précisément .

  • frk987 il y a 8 mois

    Soutenir un patron viré en 5mn, ce serait soutenir virer FH en 5 mn !!!!

  • jmlhomme il y a 8 mois

    Les données du dossier ne sont peut être pas completes. Aucun américain ne ferme une entreprise rentable sans Justification. Le Directeur Général se doit de mettre en oeuvre les volontés des Assemblées Générales et Du Conseil d'administration. Un PDG est révocable Ad Nutum. Pourquoi a t il été révoqué voilà la question. Justifiée il n'a droit à aucune compensation. Sinon il peut demander réparation.

  • g.cado il y a 8 mois

    Mais le gouvernement n'a aucun pouvoir réel sur cette entreprise 100% privée...

  • gchevrie il y a 8 mois

    Là on va voir si le gouvernement tient vraiment aux entreprises en France . Ca relève en premier lieu du bras d'honneur aux US , puis ensuite de prendre les actions pour remettre en selle le patron et les employés de cette entreprise .