Patrimoine des élus : la colère des Verts contre le PS

le
3
Patrimoine des élus : la colère des Verts contre le PS
Patrimoine des élus : la colère des Verts contre le PS

Nouveau couac entre le PS et ses alliés Verts. Alors qu'un consensus s'est dégagé parmi les députés socialistes pour adoucir le projet de loi initial sur la transparence et les déclarations de patrimoine des élus, des voix écologistes se sont élevées ce mardi pour dénoncer les incohérences du compromis. La veille déjà, des fuites sur les amendements prévus avaient grandement agacé le coprésident du groupe EELV à l'Assemblée, François de Rugy : «Les socialistes sont en train de vider le texte de sa substance», accuse-t-il dans nos colonnes, estimant que les retouches faites au projet de loi représentent une «reculade».

La question de la présence des écolos au sein du gouvernement pourrait à nouveau se poser. En novembre, François Hollande en personne avait jugé «possible» leur départ bien qu'il «ne le souhaite pas».

Ce mardi matin, alors que les socialistes ont définitivement accepté les modifications apportées au texte, les Verts sortent de leurs gonds : «Qui comprendrait qu'une loi sur la transparence finisse par le secret et l'opacité ?» a attaqué François de Rugy en sortant de la réunion hebdomadaire des députés EELV. «Le but de la loi sur la transparence, c'est de rompre avec ce système.»

«On va aider le gouvernement à tenir bon»

Si lundi des sources concordantes assuraient que le président de la République et le Premier ministre soutenaient le fameux compromis, le gouvernement semblait très déterminé il y a encore quelques semaines. Au lendemain de l'affaire Cahuzac, François Hollande avait fait de la transparence un cheval de bataille. Les ministres avaient d'ailleurs dû se plier à l'exercice en publiant dans le détail leur patrimoine. Mais alors que l'idée d'une déclaration similaire chez les parlementaires faisait son chemin, de nombreux députés avaient exprimé leur crainte à l'égard de cette mesure. Claude Bartolone, le président de l'Assemblée lui-même, était empli de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M608962 le mardi 4 juin 2013 à 19:24

    z'avez raison tous les deux

  • frk987 le mardi 4 juin 2013 à 18:42

    NON mlaure ce ne sont pas des rentiers, qui dit rentes dit revenus d'obligations et d'actions, un rentier a pris des risques alors qu'un socialo c'est un opportuniste, on claque TOUT et l'on habite dans une villa avec piscine déclarée comme masure pour l'ISF et ils se permettent de critiquer le système qui les fait vivre.

  • mlaure13 le mardi 4 juin 2013 à 18:34

    •Le problème en France: Ceux qui cherchent avant tout à se bâtir des rentes ont pris le contrôle de l’Etat Français, depuis 1974, et n’a cessé de se renforcer. Pour la PREMIÈRE FOIS dans l’Histoire de France, pas un membre du gouvernement actuel n’a exercé la moindre activité dans le secteur privé et donc n’a JAMAIS pris le moindre risque. Les Rentiers sont au Pouvoir…On en voit le résultat. TOUT POUR EUX, leur famille et copains, et rien pour les autres ! Affutons nos faux et nos piques