Patrick Proisy : " Tout le monde sera derrière Yannick Noah "

le
0
Patrick Proisy : " Tout le monde sera derrière Yannick Noah "
Patrick Proisy : " Tout le monde sera derrière Yannick Noah "

Ancien n°23 mondial et finaliste de Roland-Garros 1972, Patrick Proisy évoque la nomination de son ami Yannick Noah à la tête de l'équipe de France de Coupe Davis.

Patrick Proisy, quelle est votre première réaction à la nomination de Yannick Noah au poste de capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis ?
Yannick a largement fait ses preuves, il est tout à fait capable de diriger à nouveau l’équipe de France de Coupe Davis. Je n’ai aucun doute là-dessus. Il a vu déjà vu ou parlé à tous les joueurs sélectionnables, ce qui fait une dizaine de joueurs. Tout le monde sera derrière lui. La Coupe Davis est une épreuve particulière, dans un sport individualiste. Il faut fédérer, imposer ses choix.

Que va apporter Yannick Noah à cette équipe ?
Il faut que chacun adhère à des règles librement consenties. Je pense que Yannick, en dehors et sur le court, sera en mesure de les transcender, de les faire rêver. Quand on a réussi à transcender Guy Forget, Henri Leconte, Arnaud Boetsch, Cédric Pioline, on est capable de transcender Tsonga, Monfils, Gasquet, Simon et compagnie.

Donc Gaël Monfils ne pourra plus s’auto-exclure d’un quarts de finale de Coupe Davis parce qu’il n’aime pas le gazon...
Ce sont des discussions qu’on doit avoir en amont et, là encore, Yannick a un charisme qui lui permet une crédibilité, une réputation et un palmarès, qui font que les joueurs l’écoutent. On ne peut pas ne pas écouter Yannick Noah si Yannick se met à vouloir redonner une impulsion au tennis français. On a quatre joueurs qui sont dans le Top 20, et à chaque fois on passe à côté de la Coupe Davis. L’an dernier, il n’y avait aucune honte à perdre contre la Suisse, mais de la manière dont on a perdu, ça laissait quand même un certain nombre de regrets. Il faut tout faire pour que cette génération de joueurs puisse enfin remporter le Saladier. 

« Ce qui s’est passé est inacceptable »

Comment jugez-vous le timing du limogeage d’Arnaud Clément, deux mois  après la défaite en Grande-Bretagne ?
Ce scénario mis en place pour licencier Arnaud est vraiment dommage. Ça aurait été plus simple de dire les choses après la défaite en Grande-Bretagne. Les résultats n’ont pas été au rendez-vous, le management n’a pas donné satisfaction, mais ce qui s’est passé est inacceptable. 

Arnaud Clément a mal pris cette décision, vous comprenez ?
Je comprends très bien pourquoi Arnaud Clément l’a mal pris. Mettez-vous à sa place. On lui aurait dit après la Grande-Bretagne : « Ecoute, c’est fini, parce que là, c’est plus possible, ça ne peut plus fonctionner comme ça. On va essayer de trouver un terrain d’entente pour que tu sortes par la grande porte », il aurait peut-être encaissé le coup, mas il n’aurait pas eu le raisonnement qu’il peut avoir aujourd’hui

Quel raisonnement ?
C’est-à-dire « On m’a fait croire que si je changeais mon management, j’allais être maintenu dans mes fonctions, alors que la décision de me licencier était prise depuis la Grande-Bretagne ». On ne peut pas lui donner tort, c’est ce que tout le monde ressent.

« Une cacophonie qui n’est pas symbole de quiétude et de sérénité »

On a vraiment l’impression que la FFT est en crise...
Il y a un président, Jean Gachassin, qui est un homme charmant, mais qui a pris un petit peu de recul avec pas mal d’affaires au quotidien. Il y a un vice-président en charge des affaires sportives qui a géré cette affaire-là, mais on ne peut pas dire que ça a été véritablement une réussite. Ça laisse forcément des traces. Un jour on envoie Arnaud di Pasquale (le DTN, ndlr) au casse-pipe, le lendemain c’est le vice-président en charge de la DTN, le lendemain c’est le directeur général. Il y a une cacophonie qui n’est pas un symbole de quiétude et de sérénité.

La France peut-elle gagner la Coupe Davis en 2016 ?
Ça va dépendre du tirage au sort, et des autres équipes. Il est clair que si toutes les équipes jouent avec leurs meilleurs joueurs, on n’est pas aujourd’hui favori pour gagner la Coupe Davis. Ce qui est regrettable, c’est qu’en 2015, où on avait toutes les cartes en main pour gagner, on perd contre la Grande-Bretagne un double qu’on savait décisif depuis assez longtemps. Le double choisi (Tsonga-Mahut, ndlr) n’a pas été forcément bien préparé... C’est très étonnant, dans un double décisif, de s’incliner 6-1 au quatrième sans avoir donné l’impression de se retrousser les manches.

Donc vous pensez que les joueurs sont aussi coupables que le capitaine ?
Non, je pense qu’il y a des joueurs qui apprécient Arnaud Clément comme homme, comme ami, comme ancien joueur, d’autres qui souhaitaient son changement. Comme l’a dit Gilles Simon, à partir du moment où la Fédération a pris une décision de nommer Yannick Noah capitaine, tout le monde va être derrière Yannick Noah. Ils ont tous envie de participer à l’aventure, et ce sera à Yannick de faire ses choix. Je pense qu’on va renouveler le staff de l’équipe de France, qui n’avait pas été renouvelé par Arnaud Clément. 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant