Patrick Pouyanné, un an à la barre de Total sur une mer agitée

le
2
PATRICK POUYANNÉ, UN AN À LA TÊTE DE TOTAL
PATRICK POUYANNÉ, UN AN À LA TÊTE DE TOTAL

par Bate Felix

PARIS (Reuters) - Lorsque Patrick Pouyanné a passé en revue les présentations de Total destinées aux investisseurs, le mois dernier à Londres, il a demandé aux cadres du groupe d'en retirer tous les détails superflus et d'aller directement à l'essentiel.

"Les investisseurs veulent entendre parler cash-flow et dividende, cash-flow et dividende, cash-flow et dividende, et rien d'autre", leur a dit en substance le directeur général de Total, selon des propos rapportés à Reuters.

A 52 ans, le dirigeant est décrit comme audacieux, impétueux, vif d'esprit, pragmatique et franc-tireur, exactement ce dont le groupe pétrolier avait besoin dans un contexte de prix du brut déprimés, selon de nombreux observateurs.

Ce polytechnicien et ingénieur du corps des Mines a pris la tête de la deuxième capitalisation boursière française il y a un an après la mort de son prédécesseur Christophe de Margerie dans un accident d'avion à Moscou au soir du 20 octobre 2014.

Depuis, les prix du pétrole ont chuté de 60% en raison d'une offre excédentaire et d'une faible demande, contraignant les compagnies pétrolières à réduire leurs coûts, vendre des actifs et annuler les projets trop coûteux.

"Patrick Pouyanné ne tourne pas autour du pot, il est très direct", a déclaré à Reuters une source proche de Total. "Il a un esprit très vif, il aime que les choses soient simples et il peut rendre compréhensibles pour tout le monde des choses complexes."

Selon Jean Alessandri, représentant CFTC du comité central d'entreprise au conseil d'administration de Total, "Pouyanné n'a pas les rondeurs qu'avait de Margerie, il répond du tac au tac et il est beaucoup plus ferme, mais ce n'est pas un méchant, ni un dur, il ne cherche pas à tuer pour tuer".

UN TEMPS POUR CHAQUE CHOSE AU COMEX

Tandis que Christophe de Margerie - surnommé "Big Moustache" - était considéré comme un bon vivant qui donnait des réponses sinueuses, Patrick Pouyanné est perçu comme plus direct et davantage concentré sur les tâches à accomplir.

Qu'il dirige le comité exécutif de Total ou qu'il soit de passage dans l'une des lointaines filiales du groupe, ce voyageur, qui prend chaque année trois semaines pour partir en famille et a visité plus de cent pays, impose peu à peu son propre style.

Peu enclin à perdre son temps dans des discussions futiles ou dans de longs débats, il a réorganisé les réunions du comité exécutif du groupe en instaurant, selon une autre source proche de Total, un temps pour chaque chose: écouter, débattre, décider et mettre en oeuvre.

"Pas à pas, le style de management changera probablement car je ne suis pas Christophe, comme vous le savez, j'ai des qualités, j'ai aussi des défauts, comme lui", déclarait-il aux investisseurs en octobre 2014, peu après sa prise de fonctions.

Un an plus tard, de nombreux observateurs louent sa capacité à stabiliser le paquebot Total et à imposer sa stratégie dans un marché secoué par l'effondrement des cours du pétrole.

"Son objectif premier est d'abaisser le point d'équilibre du groupe en matière de cash. Ensuite, c'est de mener à bien les projets en cours pour générer du cash, et finalement de réduire les coûts", souligne l'une des sources proches de Total.

Total a ainsi annoncé le 23 septembre un relèvement de 50% de son objectif de réduction de coûts opérationnels et a confirmé son intention de réduire nettement ses investissements, le groupe cherchant ainsi à rassurer les investisseurs sur la pérennité de son dividende.

UNE VISION "RÉALISTE ET PRUDENTE" DES PRIX DU PÉTROLE

"Total a dit lors de la journée investisseurs exactement ce que le marché voulait entendre", estime un analyste basé à Paris. "L'exercice a été un succès en termes de présentation de la stratégie (..) chaque 'slide' contenait un message très simple, très clair."

Cet analyste souligne aussi que même si Patrick Pouyanné a sa propre vision des prix du pétrole, il essaie avant tout de bâtir la stratégie de Total sur ce que le groupe peut maîtriser, à savoir ses projets, ses dépenses d'exploration et ses coûts.

George Maris, gérant chez Janus Capital Group, qui détient des titres Total, estime que Total est la première "major" à faire face aux nouvelles réalités des prix du pétrole.

"Nous pensons que la stratégie récemment annoncée est encourageante. Ils ont adopté une vision réaliste et prudente des futurs prix du pétrole et gèrent leur activité de façon appropriée", juge-t-il.

Patrick Pouyanné a en outre mis un terme à la politique d'exploration risquée menée par Total ces dernières années, en faisant valoir qu'il ne fallait plus chercher désormais à faire croître la production à tout prix.

Après avoir débuté sa carrière au ministère de l'Industrie et dans des cabinets ministériels, Patrick Pouyanné a rejoint Total en 1997 et occupé des postes en Angola et au Qatar avant de devenir directeur de la stratégie du groupe en 2006.

Il a ensuite été nommé directeur général de la branche Raffinage-Chimie en 2012 et l'a restructurée en profondeur pour mettre fin à des pertes devenues structurelles, une expérience dont il se sert probablement aujourd'hui pour imposer une discipline stricte aux activités d'exploration et production.

"La division amont avait besoin d'être réveillée et Pouyanné était celui qui pouvait faire entendre ce message haut et fort chez Total", estime l'analyste basé à Paris.

(Avec Benjamin Mallet et Michel Rose à Paris, Dmitry Zhdannikov et Simon Jessop à Londres, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • NYORKER le mardi 20 oct 2015 à 12:13

    Abaisser le point d'équilibre du groupe en matière de cash = Licenciements !! faire à un ce qu'on faisait à quatre.

  • NYORKER le mardi 20 oct 2015 à 12:10

    Un polytechnicien à la tête de TOTAL !!! investisseurs fuyez , ce genre de dirigeant est specialiset pour couler les boites !!! Jean Marie Messier, Serge Tchuruk, Alsthom, Credit Lyonnais, Peugoet