Patrick Philip : "Bernard Tapie a payé trop d'impôts !"

le
1
Pour maître Philip, le Groupe Bernard Tapie, plutôt que d'avoir bénéficié d'un traitement de faveur, a en fait payé trop d'impôts.
Pour maître Philip, le Groupe Bernard Tapie, plutôt que d'avoir bénéficié d'un traitement de faveur, a en fait payé trop d'impôts.

Avocat au cabinet Francis Lefebvre, l'une des toutes premières structures françaises spécialisées dans le droit des affaires et le droit fiscal,  maître Patrick Philip est sollicité en septembre 2008 par le Consortium de réalisation (CDR). La structure de défaisance du Crédit lyonnais lui demande quel régime fiscal appliquer aux sommes que Bernard Tapie reçoit de l'arbitrage rendu en sa faveur. Maître Philip a délivré trois consultations successives, dont l'une cosignée par un professeur agrégé. Toutes concluent en réclamant un régime fiscal plus favorable que celui qui a été finalement appliqué à GBT (Groupe Bernard Tapie), la holding qui a reçu l'essentiel des 233 millions d'euros accordés par les juges-arbitres. L'avocat s'en explique pour la première fois.

Le Point.fr : Quand et comment êtes-vous « entré » dans le dossier fiscal de Bernard Tapie ?

Patrick Philip : En septembre 2008, j'exerçais en qualité d'avocat spécialisé en droit fiscal au sein du cabinet Francis Lefebvre et nous avons été interrogés, par les mandataires liquidateurs de la société Groupe Bernard Tapie sur le traitement fiscal des indemnités perçues par cette société.

Comment avez-vous défini le régime fiscal finalement appliqué aux sommes perçues grâce à l'arbitrage ?

Il ...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • aerosp il y a 8 mois

    Sauf que les écoutes téléphoniques démontrent la magouille