Patrick Ollier élu président de la Métropole du Grand Paris

le
3
PATRICK OLLIER À LA TÊTE D'UNE MÉTROPOLE DU GRAND PARIS CONTESTÉE
PATRICK OLLIER À LA TÊTE D'UNE MÉTROPOLE DU GRAND PARIS CONTESTÉE

PARIS (Reuters) - Le député Les Républicains des Hauts-de-Seine, Patrick Ollier, a été élu vendredi à la tête de la Métropole du Grand Paris, dont le fonctionnement et l'existence même sont contestés, y compris par la présidente de la région Ile-de-France.

Patrick Ollier, dont l'élection n'est pas une surprise dans la mesure où il avait obtenu l'investiture de son parti et n'avait aucun rival, devient le premier président de cet établissement public qui a vu le jour le 1er janvier dernier.

Il a obtenu 192 voix parmi les 209 conseillers, un panel d'élus représentant la capitale, les 123 communes de la petite couronne (Seine-Saint-Denis, Hauts-de-Seine et Val-de-Marne) et sept communes plus excentrées.

Le député prend les rênes d'une institution aux compétences et aux moyens encore limités, qui doivent être progressivement étendus.

Pour l'heure, elle a pour but, en théorie, d'assurer le développement et l'aménagement économique du territoire, ainsi que la protection, la mise en valeur de l'environnement et l'amélioration du cadre de vie.

Mais elle dispose pour ce faire d'un budget de 65 millions d'euros pour 2016, un chiffre à rapprocher des près de cinq milliards d'euros de budget pour la région Ile-de-France en 2015 et des huit milliards pour la ville de Paris.

"Le vice majeur de cette Métropole est qu'elle n'est pas élue au suffrage universel direct. Son fonctionnement est mal compris par les citoyens", juge Valérie Pécresse, élue en décembre dernier à la tête de la région, dans un entretien au Figaro publié vendredi.

Le mois dernier, elle avait qualifié la Métropole de "contresens historique" et d'"aberration administrative et économique".

Le mandat de Patrick Ollier est censé s'achever en 2020.

(Simon Carraud, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6749774 il y a 11 mois

    Mais qui a décidé d'une telle absurdité inutile et coûteuse !

  • 2mains il y a 11 mois

    encore une couche administrative pour permettre de nommer les copains , copines . Encore un centre de depense sans aucun souci d'efficacité , on continue dans la gabegie ,triste France .

  • M2766070 il y a 11 mois

    Ha je croyais que c était Pécresse... non l en faut 1 autre, pour.... superviser, encaisser, engraisser, défiscaliser..; houps