Patrick Mennucci convie ses ex-rivaux sur ses listes à Marseille

le
1
PATRICK MENNUCCI ACCORDE UNE PLACE À SES EX-RIVAUX À MARSEILLE
PATRICK MENNUCCI ACCORDE UNE PLACE À SES EX-RIVAUX À MARSEILLE

MARSEILLE (Reuters) - Le candidat socialiste à la mairie de Marseille, Patrick Mennucci, a présenté dimanche ses listes de "rassemblement" qui accordent une place de choix à ses ex-rivaux de la primaire d'investiture.

Cinq des six candidats de la primaire sont en effet tête de liste, dont Samia Ghali et la ministre déléguée aux Personnes handicapées Marie-Arlette Carlotti qui s'étaient déchirées pendant la campagne.

"Il y avait des doutes, ils sont levés. Nous avons assuré le rassemblement de notre famille politique", a déclaré Patrick Mennucci lors d'une conférence de presse.

"Le plus important était d'avoir les meilleurs à la place la plus efficace pour battre Jean-Claude Gaudin", le maire UMP sortant de Marseille, a-t-il ajouté.

Samia Ghali sera candidate à sa propre succession comme maire du VIIIe secteur, dans les quartiers Nord, tandis que Marie-Arlette Carlotti tentera d'arracher le IIIe secteur au sénateur Bruno Gilles, le secrétaire départemental de l'UMP des Bouches-du-Rhône.

La démonstration d'unité de Patrick Mennucci n'a pourtant pas effacé toutes les frictions.

"La primaire a montré que les Marseillais avaient de l'intérêt pour notre ville et notre projet mais ont aussi laissé des petits problèmes entre nous", a reconnu dimanche Marie-Arlette Carlotti, qui avait accusé Samia Ghali de "clientélisme" au soir du premier tour de la primaire.

"Il ne sert à rien de mentir, il a fallu recoudre les déchirures et il y en a encore un peu. Mais tout cela n'est rien par rapport aux enjeux pour Marseille", a-t-elle ajouté.

Patrick Mennucci a lancé un appel à Europe Ecologie-Les Verts (EELV) en vue de constituer des listes communes dès le premier tour. Il doit rencontrer dans les prochains jours les représentants du Front de Gauche qui présentent également des listes autonomes.

François Revilla, édité par Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le dimanche 15 déc 2013 à 14:39

    les ministres...ELUS... n'ont pas touché à leur régime d'imposition, principalement pour les CUMULARDS : chaque indemnité est imposée séparément , donc avec la retenue à la source ---)))) ils sont imposés dans la tranche à 20% - Mou 1er aurait économisé 10000EUR en 2010... http://www.impots-economie.com/les-petits-arrangements-de-hollande-le-pen-bayrou-