Patrick Kanner : «Je ne suis pas un ministre qui saute de joie sur son fauteuil»

le
0
Patrick Kanner : «Je ne suis pas un ministre qui saute de joie sur son fauteuil»
Patrick Kanner : «Je ne suis pas un ministre qui saute de joie sur son fauteuil»

Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner défend le bilan du président Holland  et formule déjà des propositions... pour l'après-2017 !

 

« Est-ce que les jeunes vivront mieux en 2017 qu'en 2012 ? Je demande à être évalué sur ce seul engagement. » Voilà ce que le candidat Hollande assurait. Pourrait-il se présenter demain ?

PATRICK KANNER. Oui, absolument. Le président est parti d'une page blanche en 2012. Avant lui, Nicolas Sarkozy a tout passé au Kärcher sur les droits sociaux et politiques pour les jeunes. Nous avons instauré des mesures de réparation sociale pour leur permettre d'accéder à des droits économiques primaires. La garantie jeunes, pour les plus éloignés de l'emploi, le développement des emplois d'avenir, la garantie locative pour les jeunes étudiants et travailleurs. Tout cela a été mis en place très vite. Il y a aussi le service civique, levier pour leur insertion, l'accès pour les moins de 25 ans à la prime d'activité, le droit à la contraception gratuite pour les mineurs, la mise en place d'une aide à la recherche pour le premier emploi. Et ce ne sont que des exemples parmi tant d'autres !

 

Que reste-t-il à accomplir ?

D'abord, la création de la « boussole des droits ». Beaucoup de jeunes n'ont pas connaissance des droits dont ils pourraient bénéficier. Un site Internet sera lancé le mois prochain pour les aider. En entrant les données de sa situation, chacun saura à quoi il a accès. A l'automne, la garantie locative pour les moins de trente ans, salariés, étudiants ou non, sera mise en place. Il reste encore le projet de loi égalité et citoyenneté qui comporte par exemple la possibilité de financer le permis de conduire sur les fonds de formation professionnelle.

 

Avez-vous des regrets ?

J'ai la sensation d'être un peintre impressionniste ! On a mis plein de touches positives, mais le tableau ne se voit pas encore. Et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant