Patrice Evra ne meurt jamais

le
0
Patrice Evra ne meurt jamais
Patrice Evra ne meurt jamais

On pensait qu'il ne reviendrait pas. Mais il est revenu à la faveur du forfait de Layvin Kurzawa. Sans garantie de reprendre la place de taulier, seulement avec la certitude de devoir boucher les trous et éviter toute sortie de route à la France dans sa quête de qualification pour la Coupe du monde 2018. À 35 ans, Patrice Evra devient un intermittent du spectacle, mais ce sera peut être son meilleur rôle.

Pourquoi pas ? Vous doutiez qu'il puisse revenir un jour ? " Face à la presse, Didier Deschamps peut faire la vierge effarouchée. Pourtant, il doit le savoir : en laissant de côté Patrice Evra pour son premier rassemblement post-Euro 2016, histoire de donner du temps de jeu à Layvin Kurzawa et Lucas Digne, tous les observateurs pensaient qu'une page s'était tournée. Un peu comme le parcours en Bleu de Grégory Coupet huit ans plus tôt quand Raymond Domenech, le boss d'alors, avait décidé de sacrifier le trentenaire irréprochable pour lancer Steve Mandanda et Hugo Lloris. L'absence d'annonce de retraite internationale d'Evra était alors facilement analysable comme un signe d'obstination. Une obstination qui a à la fois tant énervé une partie du public français que servi les intérêts et la carrière du Juventino. Son rappel, une réelle surprise ? Plus par rapport à son âge, mais pas forcément par rapport à son niveau de jeu actuel, critère de base mis en avant par le sélectionneur pour justifier la " logique " de ce retour. Seulement huit matchs officiels depuis l'Euro, certes, mais l'intégralité de ceux de la Vieille Dame en Ligue des champions (quatre), compétition où son équipe reste invaincue et n'a encaissé qu'un seul but. Quand on sait que la C1 est le maître étalon et que la Dèche affirme vouloir " des joueurs avec le plus d'expérience possible pour répondre à ce qui nous attend ", le retour de Patrice Evra était même une évidence. Benoît Trémoulinas ne rejoue toujours pas avec Séville, Gaël Clichy n'est pas un premier choix à Manchester City, et derrière, le binôme Kurzawa/Digne n'est pas suffisamment évidente pour cracher sur un vieux de 35 ans qui mine de rien tient encore la route sur une pelouse les jours où il ne se donne pas en spectacle déguisé en Chucky.

Pompier de service face à la Suède


Reste à savoir comment Didier Deschamps va utiliser son vieux soldat. Difficile de l'imaginer revenir en grandes pompes simplement pour couper les oranges ou permettre au groupe de " bien vivre ". Même si DD a préféré maintenir un semblant de suspense vis-à-vis d'un Lucas Digne qui fait son trou au Barça. Si Evra revient, c'est que Deschamps souhaite minimiser les risques avant un match déjà décisif contre la Suède vendredi au Stade de France. Un match qu'il serait trop rageant de foirer…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant