Patrice de Maistre placé en détention dans l'affaire Bettencourt

le
1
PATRICE DE MAISTRE EN DÉTENTION DANS L'AFFAIRE BETTENCOURT
PATRICE DE MAISTRE EN DÉTENTION DANS L'AFFAIRE BETTENCOURT

par Claude Canellas

BORDEAUX (Reuters) - L'ancien gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, a été placé vendredi en détention provisoire après une nouvelle mise en examen, a annoncé le parquet de Bordeaux.

Il s'agit d'une accélération de l'instruction de l'affaire Bettencourt, qui porte notamment sur des abus de faiblesse dont l'héritière de L'Oréal aurait été la victime et sur des soupçons de versements occultes au bénéfice de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007

Déjà mis en examen le 15 décembre dernier, notamment pour escroquerie et abus de confiance, l'ancien homme de confiance de la milliardaire a été entendu une nouvelle fois jeudi par le juge bordelais Jean-Michel Gentil, en charge des enquêtes sur la fortune de Liliane Bettencourt depuis le dépaysement du dossier.

Ce dernier l'a mis en examen pour des faits nouveaux et il a été placé en détention provisoire jeudi soir, précise le parquet de Bordeaux dans un communiqué.

Parmi ces faits nouveaux figure la perception par Patrice de Maistre d'une somme de près de trois millions d'euros dans le cadre d'une convention entre une société dont il était le gérant et Liliane Bettencourt, alors en situation de vulnérabilité, détaille le parquet.

Il est également reproché à Patrice de Maistre la perception indue de factures émises par cette même société à l'égard d'une autre société dont il était dirigeant, pour un bénéfice de 2,4 millions d'euros, poursuit le communiqué.

Patrice de Maistre était arrivé jeudi vers 14h30 au tribunal de Bordeaux accompagné de ses avocats.

En décembre dernier, l'ancien gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt avait été arrêté à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle en provenance du Gabon et conduit sous escorte après une nuit de détention jusqu'au juge Jean-Michel Gentil, qui l'avait été placé sous contrôle judiciaire avec l'obligation de verser une caution.

La veille, le photographe François-Marie Banier, ami de Liliane Bettencourt, et son compagnon Martin d'Orgeval avaient également été mis en examen, notamment pour abus de faiblesse, et placés sous contrôle judiciaire.

VERSEMENT SUSPECT

Après plus de quatre ans sans mise en cause, ces actes judiciaires avaient marqué le vrai départ de la procédure.

Patrice de Maistre, qui a géré la fortune de Liliane Bettencourt de 2003 à 2010, avait été accusé par l'ancienne comptable de la milliardaire d'avoir remis 150.000 euros en espèces, sur la fortune de l'héritière de L'Oréal, à Eric Woerth pour la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, des faits niés par les intéressés.

Des liens financiers lui sont imputés avec Eric Woerth quand ce dernier était ministre du Budget ainsi que trésorier de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 et de l'UMP.

Patrice de Maistre avait également embauché en 2007 l'épouse de l'ancien ministre, qui avait remis la Légion d'honneur au gestionnaire de fortune quelques mois plus tard.

Au mois de février dernier, Eric Woerth, entendu à son tour par le juge Jean-Michel Gentil durant deux jours, a été mis en examen pour "recel" des 150.000 euros qui auraient servi à financer la campagne de Nicolas Sarkozy.

Les enquêteurs ont découvert récemment des retraits en espèces en Suisse de quatre millions d'euros au total effectués au nom de Liliane Bettencourt entre 2007 et 2009, dont deux retraits de 400.000 euros chacun au premier semestre de 2007, au moment de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy.

Jean-Michel Gentil a conduit par ailleurs ce mois-ci une perquisition au domicile de Liliane Bettencourt à Neuilly-sur-Seine, près de Paris, dans le but de saisir des fichiers mémorisés dans un ordinateur.

La milliardaire, âgée de 89 ans, est sous tutelle de sa fille et de ses enfants depuis octobre dernier. Elle a quitté le conseil d'administration de L'Oréal en février et y a été remplacée par l'aîné de ses petits-fils.

Edité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bigot8 le vendredi 23 mar 2012 à 14:27

    le pauvre !