Patch hormonal: même risque que la pilule

le
0
L'agence française du médicament rappelle qu'il vaut mieux privilégier les pilules de 2e génération au patch hormonal contraceptif pour réduire le risque de thrombose veineuse.

L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a mis en garde mercredi contre les risques accrus de thrombose veineuse chez les femmes utilisant le patch contraceptif Evra. Elle recommande en conséquence de privilégier les pilules de 1re et 2e génération en première intention (premier choix).

Le risque accru de thrombose veineuse du patch est similaire à celui observé avec les pilules contraceptives de 3e ou de 4e génération et est doublé en comparaison aux femmes qui utilisent une pilule de 2e génération contenant du lévonorgestrel, relève l'ANSM. Le surrisque veineux ne justifie toutefois pas un arrêt brutal d'Evra «si le patch a été bien supporté chez une femme utilisatrice depuis une longue période», précise l'agence.

Le patch Evra (Janssen Cilag) est le seul patch ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant