Pastore : « Une année très difficile pour moi »

le
0

Elu homme de la finale de la Coupe de la Ligue remportée par le PSG contre Lille samedi (2-1), Javier Pastore savoure après une saison compliquée par les blessures. L’Argentin a même déjà dans un coin de la tête le rendez-vous avec Marseille le 21 mai en finale de la Coupe de France.

Javier Pastore, cette victoire en Coupe de la Ligue samedi contre Lille (2-1) a-t-elle un goût de soulagement après l’élimination contre Manchester City en Ligue des Champions ? C’est bien, parce que c’est une Coupe, une finale, et on veut tout gagner. On avait la possibilité aujourd’hui de garder le trophée à la maison, c’était le plus important. On le voulait et on a réussi. Ce fut une finale difficile… Tous les matchs sont compliqués. Parfois, on arrive à marquer tout de suite et c’est plus facile. Une finale, c’est toujours difficile. Lille a très bien joué selon moi. Mais le principal, c’est de gagner et de conserver cette Coupe. Ce succès redonne-t-il un nouveau souffle au groupe suite à la morosité de l’échec européen ? Oui, ça apporte quelque chose. On voulait se hisser en demi-finales de la Ligue des Champions, mais ce n’est pas facile. Nous sommes contents aujourd’hui, on a retrouvé le sourire après dix jours compliqués. On espère continuer comme ça avec la dernière Coupe. Elle est déjà dans un coin de la tête.

« Il y avait toujours un petit quelque chose »

Sur un plan personnel, comment avez-vous vécu cette titularisation où vous avez brillé ? Ça fait beaucoup de bien. Ça a été une année très difficile pour moi et de jouer quasiment l’intégralité d’une finale, c’est bien pour moi. J’espère bien finir la saison. Avez-vous particulièrement mal vécu cette saison pourrie par les blessures ? Oui, les blessures n'étaient pas graves, mais il y avait toujours un petit quelque chose. C’était très difficile, on n’a pas réussi à prendre le temps qu’il fallait avant de reprendre. C’est comme ça, c’est le foot. On essaie toujours d’être dans le groupe. Vous n’avez désormais plus qu’un objectif, c’est le quadruplé… C’est très difficile, mais on a la possibilité de le faire. Il ne reste plus qu’un match à gagner. Si on arrive avec le rythme et l’envie de gagner, on peut réaliser le quadruplé pour la deuxième fois. On veut tout gagner.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant