Passeports confisqués : Paris enferme en Europe six djihadistes présumés

le
0
Sans carte d'identité, il est en théorie impossible d'aller en Turquie, pays frontalier de la Syrie (photo d'illustration).
Sans carte d'identité, il est en théorie impossible d'aller en Turquie, pays frontalier de la Syrie (photo d'illustration).

Les passeports de six Français présumés djihadistes ont été confisqués pour six mois renouvelables par le ministère de l'Intérieur. Leurs cartes d'identité ont elles aussi été saisies, car elles suffisent parfois pour voyager à l'étranger, en Turquie notamment. Un récépissé leur a été remis et ils peuvent contester la décision devant la justice administrative. Il s'agit de la première application de cette mesure de la loi antiterroriste de novembre 2014, qui permettra aussi de les convoquer régulièrement pour contrôler leur situation. L'interdiction de sortie du territoire des six présumés djihadistes a aussi été notifiée à l'ensemble des postes-frontière européens, via le système d'information Schengen (SIS). Leur départ pour la Syrie "apparaissait comme imminent aux yeux des services de renseignements". Une quarantaine d'autres dossiers Ces six Français, âgés de 23 à 28 ans, ont été signalés par leurs proches via le numéro vert anti-djihad, ou repérés par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). "Ils proviennent notamment de la région Rhône-Alpes et de Provence", a précisé une source proche du dossier, précisant que "certains d'entre eux s'étaient déjà rendus en Syrie". "Mais ils ne font pas l'objet d'une procédure judiciaire, en tout cas pas encore", a expliqué cette source. "Si des Français partent commettre des exactions en Irak et en Syrie, à leur retour, ils représentent un...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant