Passe d'armes autour du mobile du futur

le
0
L'appel à candidatures pour la quatrième génération de téléphonie mobile en France sera lancé fin mai, a annoncé le ministre de l'Industrie. Free et Bouygues Telecom dénoncent une vision budgétaire «à court terme».

Le téléphone mobile de quatrième génération a été au centre du colloque organisé mardi par l'Arcep, l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes. Éric Besson, le ministre de l'Industrie et de l'Économie numérique, a annoncé que l'appel à candidatures pour attribuer les fréquences pour le téléphone mobile du futur «pourra être lancé à la fin de ce mois». Le calendrier devrait donc être respecté.

Toutefois, de nombreux acteurs doivent se prononcer d'ici à fin mai. Le gouvernement a saisi, vendredi dernier, la Commission du dividende numérique et la Commission des participations et des transferts. Car l'État veut vendre les fréquences libérées par l'extinction de la télévision analogique. L'Arcep doit ensuite être consultée, avant que l'État ne fixe un prix de réserve (2 milliards d'euros ont déjà été inscrits dans le budget) pour l'achat des licences, selon un processus complexe d'enchères. Une procédure longue po

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant