Passe d'arme entre Canberra et Djakarta sur les exécutions

le
0

SYDNEY/DJAKARTA, 27 avril (Reuters) - L'Australie a ouvert lundi un nouveau front pour contester l'exécution de ses deux ressortissants condamnés à mort par la justice indonésienne, après la parution d'informations qui laissent entendre que le procès des deux hommes a été vicié par des faits de corruption. Djakarta a immédiatement réclamé que des preuves soient apportées, tout en prévenant que ces accusations n'auraient aucune influence sur le cours de la justice. Mohammed Rifan, un avocat basé à Bali, a déclaré au Sydney Morning Herald qu'il avait accepté de verser des pots-de-vin, 130.000 dollars australiens (94.000 euros), aux magistrats chargés de juger Andrew Chan et Myuran Sukumaran en l'échange d'une condamnation des deux hommes à des peines de prison inférieures à 20 ans. Il a expliqué que leur accord a capoté lorsque les juges lui ont dit avoir reçu des instructions venant leur hiérarchie et du gouvernement afin qu'ils prononcent la peine capitale. Les juges auraient alors réclamé une somme plus élevée que l'avocat n'était pas en mesure de verser. La ministre australienne des Affaires étrangères, Julie Bishop, a qualifié ces allégations de "très sérieuses" et a estimé qu'elles remettaient en question l'intégrité du processus judiciaire. Armanatha Nasir, porte-parole du ministère indonésien des Affaires étrangères a réagi en réclamant des preuves et en rappelant que les deux condamnés ont disposé de toutes les voies de recours pour contester le verdict. Andrew Chan et Myuran Sukumaran font partie d'un groupe d'étrangers condamnés à mort susceptibles d'être exécutés dans les jours à venir, peut-être dès mardi. Condamné lui aussi pour trafic de drogue, le Français Serge Atlaoui a obtenu un répit de la part des autorités indonésiennes mais les motivation du report de son exécution restent confuses. ID:nL8N0XM0CA (Jane Wardell à Sydney, Randy Fabi et Gayatri Suroyo à Djakarta, Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant