Passation de pouvoir à Rome et paradoxe parmesan

le
0

La Lazio qui gagne, la Roma qui fait nul. Ce qui devait arriver arriva. La Lazio est le nouveau dauphin. Dans le même temps, Parme surprend son monde, le Napoli mange la Fiorentina et Germán Denis inscrit le but de sa vie. Le résumé de la 30e journée de Serie A.

L'équipe du week-end
En faillite. Derniers du championnat. Déjà (certainement) relégués. Non payés. Mais fiers. Les Parmesans sont les deuxièmes à faire tomber la Juventus cette saison en championnat. Une victoire 1-0 à force de solidarité, de courage et de réalisme sur une petite Juve certes, mais un onze toujours largement potable. C'est pourquoi les Ducali méritent tous les honneurs.
L'homme de cette journée
Mais où s'arrêtera Stefano Pioli ? Depuis le 15 février dernier, il a enchaîné huit victoires d'affilée à la tête de la Lazio, égalant ainsi les séries de Tommaso Maestrelli (1974) et Delio Rossi (2007) et se positionnant à une unité du record de Sven Göran Eriksson (9 victoires en 1998-99). Il a mis une pression sans précédent sur l'autre club de Rome. Et ce week-end, il vient de toucher au but. Il prend la place de dauphin en pulvérisant Empoli (4-0) et en profitant du faux pas de la Roma. Tout ça après s'être qualifié pour la finale de la Coupe d'Italie. C'est juste énorme.
Vous avez raté Atalanta-Sassuolo , et vous n'auriez pas dû
Rien que pour cette ouverture du score de Germán Denis, ça valait le coup de regarder ce match.

Germán Denis has the goal of the week: https://t.co/0rv8SrirSl

— Serie A News (@TransfersCalcio) 12 Avril 2015

Mais ce n'est pas tout.…









Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant