Pascal Papé : " On a enfin pris notre pied sur le terrain "

le
0

Le Stade Français s'est donné un peu d'air en vue du maintien ce samedi face à La Rochelle (33-20). Cette victoire bonifiée soulage énormément Pascal Papé qui se ravit de l'état d'esprit et du jeu d'attaque montré face aux Rochelais.

Pascal Papé, est-ce que cette victoire est un soulagement pour le Stade Français ? C’est effectivement une très bonne victoire pour nous, d’autant plus avec le bonus. Je crois que nous avions besoin de reprendre des points et de renouer avec la victoire. Cela faisait longtemps que nous n’avions pas gagné un match (depuis le 19 février, ndlr). Nous nous sommes fait plaisir aujourd'hui (samedi) sur ce que nous aimons, le jeu de mouvement. Cela a payé puisque nous avons marqué plusieurs essais. Je suis assez content car nous avons eu une belle conquête, un bon mouvement de jeu d’attaque. Par contre, nous avons encore été pris en défense à plusieurs reprises. C’est un peu dommage. Nous avions un peu la trouille et souvent, quand on joue avec la peur au ventre, c’est compliqué mais aujourd'hui (samedi), nous nous sommes fait plaisir. Nous avons enfin pris notre pied sur le terrain. Même quand ils sont revenus, j’ai senti les gars vraiment mobilisés. Nous savions où nous allions.   Morné Steyn a été piégé par le chrono sur une pénalité. Pouvez-vous nous expliquer comment cela est arrivé ? Je ne sais pas.  Nous voyons que le chrono est en train de défiler mais il prend sa course d’élan juste avant que cela passe à zéro. C’était un peu confus. Moi-même, je n’ai pas tout compris donc je préfère ne pas en parler. C’est un fait de jeu qui aurait pu nous être préjudiciable mais cela n’a pas été le cas. On retient ce qui a été positif aujourd'hui (samedi) et notamment l’attaque.   Cette victoire peut-elle vous permettre de jouer plus libérés à l’avenir ? Bien sûr. Après, pour revenir à la semaine dernière, ce n’était pas dégueulasse non plus (sourire). Nous avons fait 60 minutes de qualité, mais jouer à douze contre le Racing 92... c’est compliqué de rivaliser. Une fois que le break a été fait, c’était trop difficile. Donc nous sommes partis du match avec quand même quelques certitudes. Malgré la frustration et le sentiment de ne pas y arriver, nous n’avons rien lâché. Que ce soit le staff ou les joueurs, nous sommes unis, il y a eu une belle mobilisation cette semaine pour venir à bout de ces Rochelais. La Rochelle est une équipe en pleine ascension et elle est difficile à jouer. Mais nous avons su prendre du plaisir en attaque. Nous sommes vraiment contents d’avoir en plus pris le bonus offensif. Si on me l’avait dit juste avant le match, j’aurais signé tout de suite.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant