Pascal Dupraz ne veut pas perdre plus de temps

le
0
Pascal Dupraz ne veut pas perdre plus de temps
Pascal Dupraz ne veut pas perdre plus de temps

Après le contretemps provoqué par son malaise de samedi et son hospitalisation, Pascal Dupraz, de retour jeudi matin au centre d'entraînement, veut voir son équipe renouer au plus vite avec le succès.

On efface tout et on recommence presque à zéro. Comme si rien ne s’était jamais passé, Pascal Dupraz, les traits à peine marqués, a repris jeudi matin son équipe en main avant de répondre aux questions de la presse. Oublié son malaise de samedi dernier, évacués ses cinq jours passés à l’hôpital pour pouvoir « sortir rassuré » de l’établissement, le nouvel entraîneur toulousain est déjà focalisé sur le derby de samedi prochain contre Bordeaux au Stadium et va pouvoir entamer sa nouvelle aventure, certes avec un léger retard. Jeudi, il n’a d’ailleurs pas tenu à s’éterniser sur sa mésaventure de la semaine dernière, quelques heures seulement après son intronisation au Téfécé pour succéder à Dominique Arribagé.

« Je remercie la direction du club qui m’a soutenu durant mon hospitalisation (…) Est-ce qu’il n’y a que les entraîneurs de foot qui vivent un stress important ? Je ne crois pas », a brièvement lâché Dupraz en guise d’introduction avant d’embrayer sur la seule chose qui l’intéresse : le football et la lutte pour le maintien des Toulousains. « Démarrer au Stadium par un derby, c’est peut-être le début d’une belle histoire, je suis gâté. Un derby, c’est passionné, indécis. Il y aura de l’engagement car Bordeaux doit gagner aussi (…) Le compte à rebours a débuté : neuf points de retard, c’est beaucoup et il faut se mettre à gagner nos matchs. »

Mais l’ancien coach de l’ETG ressent-il une légère appréhension avant de disputer son premier match sur le banc de Toulouse, surtout après ce qu’il lui est arrivé dès ses premiers jours dans son nouveau survêtement ? « Ma seule appréhension de ce matin était liée à mon retard à l’entraînement vis-à-vis des joueurs », assure le Haut-Savoyard, que ses joueurs ont retrouvé jeudi matin avec grand plaisir, et fidèle à lui-même. « C’est un Pascal Dupraz déterminé, avec une grosse envie », a avoué Etienne Didot, passé avant son entraîneur devant les journalistes.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant