Pascal Dupraz, le casque bleu

le
0
Pascal Dupraz, le casque bleu
Pascal Dupraz, le casque bleu

Il manquait à la Ligue 1. Et c'était réciproque. Voilà le retour du meilleur entraîneur-rappeur français sur un banc de touche. Mais il n'a pas toujours été le sanguin que l'on connaît. Pascal Dupraz sait aussi faire preuve de diplomatie. Notamment durant ses vingt années de service à l'ONU, au Haut Commissariat aux Réfugiés.

La saison 2014 n'a pas seulement été marquée par le Zoo de Kaaris, ou les "te déshabille pas, je vais te violer" tout aussi fleuris de JUL. Non, cette année 2014 a aussi et surtout été marquée par les punchlines toutes en finesse de Pascal Dupraz, poète itinérant des conférences de presse : "Je suis content parce que l'espace d'un instant, les mécréants vont fermer leur gueule. J'espère qu'ils vont fermer leur gueule encore un paquet de fois." Ou encore : "On va prendre des fessées. Et personnellement, les fessées, ça ne me plaît pas trop. Peut-être que certaines personnes s'en réjouissent, de prendre des fessées… Pas moi ! Il y a des boîtes spécialisées pour ça, mais moi je n'y vais pas dans ces boîtes-là." Bref, des citations qui n'ont rien à envier à la scène française. Un talent certain pour l'uppercut verbal que Pascal Dupraz a longtemps dû camoufler sous un costume cravate dans les bureaux de l'ONU à Genève.

"À cette époque, j'ai passé plus de temps avec Pascal qu'avec ma femme."


Au début des années 90, Salvatore Mazzeo et Maryan Bacquerot sont à la tête du FC Gaillard, ancêtre de l'ETG, en division d'honneur régional. Le premier, maire-adjoint de la ville, et le second, directeur des relations humaines à l'ONU de Genève, n'hésitent pas à faire jouer leurs relations pour leur mercato : "En fait, ils cherchaient des joueurs en fin de carrière, un peu sur le retour, raconte Jacques Veggia, entraîneur de l'époque. Et ils leur proposaient une place dans le système des Nations Unies pour leur reconversion. Et ça marchait plutôt bien." La preuve avec Pascal Dupraz. Le meneur, bagarreur et avant-centre du FC Gueugnon est séduit par l'idée, ce qui lui permet aussi de rentrer du côté de chez lui, dans sa Haute-Savoie natale.

Rudi Völler a été proposé au TFC
Cinq ou six autres joueurs de l'équipe entrent aussi à l'ONU. Dont un de ses vieux compagnons de route, Thierry Taberner, qu'il a déjà côtoyé du côté de Toulon : "Pascal m'a parlé de cette opportunité à l'ONU. Je l'ai donc rejoint. À l'époque, je passais plus de temps avec Pascal qu'avec ma femme. Par amitié, mais aussi pour…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant