Pascal Cherki : «Le Front de gauche a vocation à entrer au gouvernement»

le
0
INTERVIEW - Pascal Cherki est député socialiste de Paris. Il s'interroge sur le calendrier de la réduction de la dette.

LE FIGARO. - Jean-Marc Ayrault affirme qu'une autre politique n'est pas possible. Comment réagissez-vous?

Pascal CHERKI. -Une ligne politique peut évoluer et même changer au regard des circonstances. Bien évidemment, il faut réduire les déficits. Mais le rythme auquel on les réduit, au vu de la croissance, pose une interrogation majeure. Comme nous sommes dans une croissance très faible, l'effort demandé risque de plonger le pays dans l'austérité, voire la récession. Finalement, on risque de perdre sur toutes les lignes. Il faut donc s'interroger sur le calendrier de la réduction de la dette. On n'atteindra pas un déficit à moins de 3 % en 2014. Avancer cet objectif, c'est avoir la certitude de ne pas le tenir.

Mais vous n'êtes toujours pas entendu.

Le débat ne fait que...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant