Pas vraiment une équipe pour Hubert Fournier

le
0
Pas vraiment une équipe pour Hubert Fournier
Pas vraiment une équipe pour Hubert Fournier

Alors que Jean-Michel Aulas n'a pas raté l'occasion de lui mettre la pression dans la presse, Hubert Fournier, le coach de l'OL, s'est présenté jeudi devant les journalistes. L'occasion de revenir sur les problèmes actuels et notamment l'attitude de ses joueurs.

Hubert Fournier, quel regard portez-vous sur cette élimination de toutes compétitions européennes ?
Force est de constater que ce que l’on a montré n'était pas suffisant pour prétendre à gagner ce match de mardi (1-2 contre La Gantoise, 5eme journée de la phase de poules de la Ligue des Champions). On n'est pas rentré dans le match avec l'engagement suffisant. Il y a de la déception. J'espère qu'il y a une prise de conscience que l'on est passé à côté de quelque chose de grand.

Que devez-vous faire à l’avenir ?
Il faudra élever notre niveau de jeu quoi qu'il arrive et gagner en régularité. Il faut repartir avec d'autres intentions. Avec un engagement plus fort, engagement au sens large. On essaie de trouver les ressorts pour avoir la capacité à élever notre niveau de jeu sur les grands matchs.

Comment abordez-vous le match de vendredi contre Montpellier (15eme journée de Ligue 1) ?
Il faudra de l'orgueil, du caractère et du sang-froid aussi. On n'est pas vraiment une équipe sur le terrain et en dehors. Quand on voit nos attitudes quand on marque ou quand on encaisse un but... Peu ont soutenu Mapou à Nice (ndlr : 0-3, 14eme journée) après son csc. Il faut en prendre conscience et on redeviendra alors une équipe performante. Sinon, on risque de connaitre d’autres moments difficiles. Et cela restera une équipe inconstante.

Le cas Tolisso

Corentin Tolisso a un coup de moins bien…
De la fatigue ? Peut-être, mais il n'y a pas que ça… Il y a un peu de tout à son sujet. Il est jeune… Mais d’autres enchaînent comme lui et cela ne les dérange pas physiquement et mentalement. Un garçon comme Corentin, qui a de l’ambition, le potentiel pour faire une carrière internationale, doit en passer par là.

Se comporter comme de grands garçons

Voulez-vous piquer les joueurs ?
Ils auront lu et entendu que nous n’avons pas été bons individuellement et collectivement. Pour l’instant, on n’est pas une véritable équipe sur le terrain et en dehors. Il y a un beau challenge à trouver pour le staff pour faire avancer le collectif et les individus. Il faut se comporter comme de grands garçons.

Que vous inspirent les déclarations de Jean-Michel Aulas qui vous apporte, pour l’instant, son soutien ?
Cela montre une certaine unité au sein du club.

Quid de l’infirmerie ?
Il n’y a pas d’avancées pour Sam Umtiti et Christophe Jallet. Rachid a mal au dos. On verra… Clément Grenier, on verra si on le met sur le banc ou s’il gagne du temps de jeu avec la réserve (ndlr : le Tricolore figure finalement dans le groupe retenu par Hubert Fournier).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant