« Pas question de courber l'échine »

le
0
« Pas question de courber l'échine »
« Pas question de courber l'échine »

« Les salauds, c’est pas nous ! » La pancarte attire les regards. Certains s’arrêtent pour prendre une photo. Son auteur sourit et prend la pose. « J’ai écrit ça ce matin sur un bout de carton, explique Julie, 40 ans. Ça résume bien mon état d’esprit du moment. » Depuis le mois de mars, cette conseillère principale d’éducation dans le XIXe arrondissement parisien ne décolère pas. Au point qu’elle n’a pas raté une seule des neuf manifestations précédentes. « Je n’étais pourtant plus descendue dans la rue depuis des années. Mais là c’est trop grave. Je ne pouvais pas rester à rien faire ». Julie n’a pas hésité à prendre plusieurs jours de congés pour répondre présent. « Je perds de l’argent mais je m’en fiche. Pas question de courber l’échine. »

 

Beaucoup de colère s’exprimait hier place de la Bastille (XIe), ce qui pouvait laisser craindre le pire. Contre toute attente, la manifestation autour du port de l’Arsenal s’est finalement déroulée dans le calme. Les commerçants alentours avaient pourtant pris leurs précautions. « On se tenait prêt à rentrer les tables et les chaises de la terrasse si ça dégénérait, raconte la gérante du café-restaurant Le Préau, au coin de la rue Sedaine et du boulevard Richard Lenoir. Mais finalement on a pu continuer le service jusqu’au bout. »

 

Le service d’ordre de la CGT veillait au grain, et avait posté des groupes devant chaque accès au port, afin d’éviter que des casseurs ne puissent s’en prendre aux dizaines de bateaux amarrés en contrebas. Des fouilles, y compris dans les sacs, étaient effectuées par des barrages de CRS en amont, sur les multiples boulevards et rues qui mènent à la célèbre place. « On m’a obligé à enlever le bâton qui servait à tenir ma pancarte, raconte Denis, un cheminot parisien de 27 ans. Résultat, je suis obligé de la porter à bout de bras sur tout le parcours. » Dessus, cette ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant