Pas de vote à Strasbourg sur un appel aux 28 à reconnaître la Palestine

le
1

BRUXELLES, 16 décembre (Reuters) - Les députés européens ne se prononceront pas mercredi sur une résolution appelant les Etats membres de l'UE à reconnaître un Etat de Palestine, mais voteront sur une motion de compromis qui soutient le principe d'une reconnaissance de la Palestine et d'une solution à deux Etats et appelle à la poursuite des négociations israélo-palestiniennes. Les élus sociaux-démocrates, Verts et de gauche souhaitaient à l'origine un vote symbolique appelant les 28 à reconnaître sans conditions un Etat de Palestine, à la suite d'initiatives similaires en Grande-Bretagne, en France, en Irlande et en Espagne. Le Parti populaire européen (PPE) de centre droit, le groupe le plus important au Parlement, et l'Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe (Alde) ont cependant estimé qu'une telle reconnaissance ne pouvait se concevoir que dans le cadre d'un accord négocié avec Israël. A la suite de consultations mardi, un accord a été trouvé sur un texte de compromis qui appuie une solution négociée à deux Etats (Israël et Etat palestinien) et préconise la poursuite des négociations de paix. "(Le parlement européen) soutient le principe d'une reconnaissance de l'Etat palestinien et une solution à deux Etats, et pense que cela doit aller de pair avec la poursuite de négociations de paix", lit-on dans le texte de compromis. Le vote sur cette résolution non contraignante sera organisé mercredi à Strasbourg, peu après midi. (Philip Blenkinsop, Guy Kerivel et Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • birmon le mercredi 17 déc 2014 à 02:05

    Une reconnaissance de la Palestine dont certaines composantes ne reconnaissent pas Israël serait comprise comme une prise de position hostile à Israël. Chez les socialistes et les verts sont favorables à ce texte par électoralisme pour plaire aux masses arabes. Il ne faut pas entrer dans ce jeu politicien qui dessert l'intérêt de la France.