Pas de traitement de faveur pour Paris, assure Pierre Moscovici

le
7
PIERRE MOSCOVICI TENTE À NOUVEAU DE CONVAINCRE LES EURODÉPUTÉS DE SON IMPARTIALITÉ
PIERRE MOSCOVICI TENTE À NOUVEAU DE CONVAINCRE LES EURODÉPUTÉS DE SON IMPARTIALITÉ

BRUXELLES (Reuters) - Pierre Moscovici, candidat désigné au poste de commissaire européen aux Affaires économiques et financières, assure qu'il n'accordera à la France aucun traitement de faveur si elle ne se soumet pas aux règles budgétaires de l'Union.

L'ancien ministre français des Finances s'engage, dans une réponse écrite adressée aux députés européens devant approuver sa nomination, à appliquer les mêmes règles à tous ceux qui refuseraient de se soumettre à la discipline budgétaire imposée par Bruxelles.

"Je n'hésiterai pas à accélérer la procédure à l'encontre de tout pays qui ne prendrait pas les mesures nécessaires et j'appliquerai le même traitement à tous, grands et petits, en évaluant chacun selon son propre mérite, sans aucune exception", écrit-il.

"C'est une question de crédibilité, non seulement pour la Commission et pour le commissaire compétent mais pour l'ensemble de la zone euro", ajoute-t-il.

L'ancien ministre socialiste a été malmené la semaine dernière lors de son audition par les députés européens et a dû les assurer qu'il traiterait la France, considérée par beaucoup comme l'un des mauvais élèves de la zone euro, avec la même sévérité que les autres pays.

Les ministres des Finances de l'UE ont donné l'an dernier à la France jusqu'à 2015 pour ramener son déficit sous les 3% de produit intérieur brut, lui accordant ainsi un délai supplémentaire de deux ans.

Paris a depuis irrité Bruxelles en expliquant le mois dernier, lors de la présentation du projet de budget 2015, qu'elle ne pourrait pas atteindre l'objectif des 3% avant 2017.

Le collège désigné pour siéger autour du président de la future Commission européenne, Jean-Claude Juncker, doit être approuvé en bloc le 22 octobre pour une entrée en fonctions le 1er novembre.

(Jan Strupczewski; Patrick Vignal pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4888303 le mercredi 8 oct 2014 à 16:44

    C'est le vers du socialisme français dans le fruit européen ou alors c'est le plus grand faux Q du moment !!!!!

  • b.giral le mercredi 8 oct 2014 à 16:37

    horrible personnage !mais où sont ils allés les pécher...........!!??

  • tropfort le mercredi 8 oct 2014 à 15:54

    Il ne sait rien faire, de toute façon... Il enterrera toute action, ce sera sa seule valeur ajoutée.

  • mipolod le mercredi 8 oct 2014 à 15:37

    Chacun en Europe s'accordait à dire que Moscovici était incompétent en tant que ministre des finances. Il l'a prouvé en y ajoutant son arrogance et mensonges sur mensonges : l'affaire cahuzac, promesses de réduction du déficit de la France, etc....Ce type présente toutes les particularités pour qu'il ne soit pas nommé au poste de commissaire européen. L'Europe se fiche suffisamment de nous comme ça pour en rajouter une couche !

  • M940878 le mercredi 8 oct 2014 à 15:34

    le pire est que s'il reste il faudra le supporter pendant 6 ans !

  • jfvl le mercredi 8 oct 2014 à 15:03

    peuvent-ils le croire ?

  • M1257259 le mercredi 8 oct 2014 à 15:03

    que vaut sa parole? rien. j'espere que l'Europe n'en voudra pas c une honte ce copinageon prend tous les ratés: mosco, desir et j'en passe qu'on ne veut plus en France pour les mettre a l'Europe...et on s'etonne que l'Europe foire..

Partenaires Taux