Pas de téléphone au Bourget: les organisateurs "furieux"

le
1
Pas de téléphone au Bourget: les organisateurs "furieux"
Pas de téléphone au Bourget: les organisateurs "furieux"

Les organisateurs du salon du Bourget ont vivement critiqué vendredi les opérateurs Orange et SFR, incapables de fournir un réseau suffisant de téléphonie mobile pour les exposants et les visiteurs."Nous sommes furieux", a déclaré à l'AFP Gilles Fournier, directeur du salon."On ne comprend pas comment les deux plus grands opérateurs téléphoniques français ont pu planter à ce point le plus grand salon aéronautique du monde alors qu'on les a prévenus il y a longtemps. C'est grave, c'est lamentable. Quand on est au stade de France, ça marche, quand on est au Bourget, petite bourgade du 93 (Seine-Saint-Denis) cela ne marche pas alors qu'on reçoit le monde entier", a-t-il ajouté.Il a expliqué que le travail des organisateurs avait pu être "sauvé" grâce à un réseau de 300 talkie-walkie. Gilles Fournier a indiqué que ce sont 50.000 personnes par jour depuis lundi, qui avaient eu besoin d'utiliser leur téléphone.Le problème a démarré avant même l'ouverture du salon dimanche dernier alors qu'il y avait seulement 5.000 personnes sur le site."Cela fait six mois que nous avons demandé à notre prestataire Viparis de provoquer des réunions avec notamment les deux opérateurs Orange et SFR. Ce qui a été fait. Ils se sont engagés à renforcer leurs réseaux. On nous avait promis qu'il n'y aurait pas de problème", a-t-il expliqué.Finalement, seuls les clients de Bouygues Telecom ont été en mesure de téléphoner cette semaine au salon.Sollicités par l'AFP, ni Orange, ni SFR n'était en mesure de faire des commentaires."Nous regrettons vivement cette situation", a déclaré de son côté Christophe Thomas, responsable de Viparis. "Mais nous sommes dépendants des opérateurs. C'est à eux de renforcer leurs capacités pour satisfaire les besoins des clients", a-t-il ajouté, soulignant que Bouygues avait fait le nécessaire pour installer la 4G sur zone".Le salon du Bourget ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pascalcs le samedi 22 juin 2013 à 02:19

    Chronique d'un pays où "satisfaction client" est un souci qui a disparu des préoccupations des pourvoyeurs de biens et services.