Pas de retour au Conseil constitutionnel pour Jacques Chirac

le
0
Sa dernière séance rue de Montpensier remonte au 9 décembre 2010. En mars, l'ancien chef de l'Etat avait mis ses fonctions entre parenthèses

La dernière séance du Conseil constitutionnel, pour Jacques Chirac, remonte au 9 décembre 2010. Ce jour-là, les Sages examinaient la loi de réforme des collectivités territoriales. Aujourd'hui, personne n'imagine l'ancien président revenir rue de Montpensier. Son incapacité à affronter un procès, mise en avant par ses proches, et sa «vulnérabilité» attestée par le neurologue Olivier Lyon-Caen ne lui laissent guère de choix. «Il ne reviendra jamais siéger ici», prédisait lundi une source bien informée au Conseil constitutionnel.

En mars, à la veille de l'ouverture du procès - finalement ajourné -, l'ancien chef de l'État avait indiqué par lettre au président du Conseil constitutionnel, Jean-Louis Debré, qu'il mettait ses fonctions entre parenthèses «jusqu'à nouvel ordre» et demandait que son traitement, s'élevant à 11 000 euros par mois, soit suspendu. Ce qui est toujours le cas.

Membre de droit comme tout ancien président de la

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant