Pas de reprise du marché poids lourds en France avant 2015

le
0
LE MARCHÉ POIDS LOURDS EN FRANCE NE DEVRAIT PAS SE RESSAISIR AVANT 2015
LE MARCHÉ POIDS LOURDS EN FRANCE NE DEVRAIT PAS SE RESSAISIR AVANT 2015

PARIS (Reuters) - Le marché du véhicule industriel en France devrait accuser une nouvelle baisse en 2014 en raison des incertitudes persistantes sur la conjoncture économique et la réglementation, avant une possible reprise en 2015, montre une étude publiée jeudi.

Selon le dernier baromètre de l'Observatoire du véhicule industriel de BNP Paribas, il s'est immatriculé 43.300 camions de transport et de chantier en 2013, soit une baisse de l'ordre de 1% par rapport à l'année précédente. En 2014, l'étude estime que le marché devrait osciller entre 41.000 et 38.000 unités, soit une baisse comprise entre 5% et 9%.

"Cette année est un exercice de transition, en espérant que dans le courant 2014, la machine économique qui se remet en route commence à pousser vers une vraie reprise en 2015", a souligné Jean-Michel Mercier, directeur de l'Observatoire, au cours d'une conférence de presse. "Après, dire que 2015 nous ramènera vers les niveaux historiques, certainement pas."

Le secteur du transport routier souffre toujours d'importantes surcapacités, comme l'a montré en novembre le placement en redressement judiciaire du numéro deux français Mory Ducros.

L'autorisation fin 2012 des poids lourds géants de 44 tonnes devrait elle aussi entraîner une réduction d'environ 15% du parc de camions en circulation.

Les incertitudes sur l'évolution du nombre de transporteurs, sur la taille du parc de véhicules industriels et sur l'activité du BTP rejaillissent sur les commandes des constructeurs, au sommet d'une filière industrielle qui emploie en France quelque 60.000 personnes des sites d'assemblage de camions aux distributeurs en passant par les équipementiers et les carrossiers.

Renault Trucks, filiale du suédois Volvo, a déjà annoncé 15 à 30 jours de chômage partiel dans trois de ses quatre usines françaises au premier trimestre.

Le récent durcissement des normes antipollution pour les camions, avec le passage en janvier à la norme Euro 6, a soutenu la demande en fin d'année dernière, mais ce coup de pouce a été en partie éclipsé par la controverse sur l'écotaxe poids lourds qui a aggravé le manque de visibilité dont souffre les transporteurs.

Rare point positif, note l'Observatoire, les cours du pétrole semblent vouloir se stabiliser en ce début d'année.

Gilles Guillaume, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant