Pas de repreneur pour la raffinerie de LyondellBasell

le
1

MARSEILLE (Reuters) - La venue d'un repreneur potentiel pour le site pétrochimique de LyondellBasell de Berre (Bouches-du-Rhône), qui emploie 1.250 personnes, dont 370 pour l'activité raffinage mise en vente, n'est pas "à l'ordre du jour", selon l'intersyndicale.

Au lendemain de sa réception par un conseiller du ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, les syndicats ont indiqué jeudi que le gouvernement les avait informés de l'absence d'avancée significative sur ce dossier.

"On espérait l'annonce d'un repreneur potentiel mais au vu de la présentation faite, ce n'est pas à l'ordre du jour", dit l'intersyndicale, qui demande au gouvernement de rechercher un repreneur "de manière plus active et plus efficace".

"Il faut qu'ils examinent de manière approfondie comment assurer la pérennité du site de Berre, dans le respect de l'engagement de François Hollande lors de sa venue sur site il y a un an", ajoute-t-elle dans un communiqué.

LyondellBasell a annoncé en mai 2011 son intention de chercher un acquéreur pour ce site d'une capacité de 105.000 barils par jour, l'une des quatre raffineries situées sur le pourtour de l'étang de Berre.

Au mois de juillet, Arnaud Montebourg, avait informé le groupe de pétrochimie américain et l'intersyndicale de son site de Berre-L'Etang "de la réception d'une lettre d'intérêt d'un repreneur potentiel". Une piste qui n'a pas avancé selon l'intersyndicale.

Depuis le début de l'année et pendant une période pouvant aller jusque fin décembre 2013, la raffinerie a été mise sous cocon et maintenue en capacité de redémarrer pour répondre à une solution alternative à sa fermeture.

Jean-François Rosnoblet, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • chatnour le jeudi 11 oct 2012 à 18:44

    Avec la maf.fia CGT des dockers marseillais et des marins juste à côté, il faudrait qu'un investisseur soit réellement fou pour venir mettre ses billes à Berre ! Moralité : "qui sème le vent, etc...etc..." ! Dès que tu dis marseille ou bouches-du-rhône, tu fais fuir tout le monde en Europe ! 1ère ville du Maghreb, cette agglomération est vouée à péricliter désormais jusqu'à ce qu'elle en crève !