Pas de problème technique signalé au départ du vol MS804

le , mis à jour à 03:24
0
 (Actualisé avec sources égyptiennes) 
    LE CAIRE, 24 mai (Reuters) - L'Airbus de la compagnie 
EgyptAir qui s'est abîmé jeudi en Méditerranée n'avait signalé 
aucun problème technique à son départ de l'aéroport 
Paris-Charles-de-Gaulle, rapportent mardi soir plusieurs sources 
parmi les enquêteurs égyptiens. 
    L'avion n'est pas entré en contact avec les autorités 
aériennes égyptiennes, mais les contrôleurs aériens du pays ont 
vu l'appareil sur leurs écrans radar à la frontière entre les 
espaces aériens grecs et égyptiens, à 260 milles marins du Caire 
(482 km), ont-elles dit à Reuters. 
    Requérant l'anonymat, ces sources expliquent que l'avion a 
disparu des écrans radar sans changer de trajectoire moins d'une 
minute après être entré dans l'espace aérien égyptien. Les 
contrôleurs aériens grecs et égyptiens divergent sur les 
derniers instants du vol, et notamment sur la trajectoire de 
l'avion et une perte d'altitude avant de disparaître. 
    Le journal officiel Al Ahram a publié mardi sur son site une 
copie du livret technique validé par le pilote, qui ne signale 
aucun problème technique au départ de l'aéroport 
Paris-Charles-de-Gaulle, et écrit aussi que onze messages 
électroniques ont été envoyés par l'appareil après son décollage 
à 21h09 GMT.  
    Les deux premiers indiquent que les moteurs sont en bon état 
de marche. 
    Le troisième message, à 00h26 GMT le 19 mai, signale une 
montée de la température dans le cockpit, du côté de la fenêtre 
du copilote.  
    L'avion a continué de transmettre des messages pendant les 
trois minutes suivantes avant de disparaître des écrans radar. 
    Le vol MS804 transportait 66 personnes, dont 30 Egyptiens et 
15 Français. 
    Le procureur général d'Egypte a demandé lundi aux autorités 
grecques de lui remettre les transcriptions de conversations 
entre le pilote de l'Airbus et les responsables du contrôle du 
trafic aérien en Grèce. 
    A Athènes, une source proche de l'enquête a indiqué que la 
Grèce commencerait mercredi à remettre aux Egyptiens ces 
données, dont le suivi par radar de l'appareil et les 
enregistrements des conversations avec les contrôleurs aériens. 
    Mardi, le directeur de l'Autorité égyptienne de médecine 
légale a réfuté les informations selon lesquelles les premiers 
examens de restes humains repêchés en Méditerranée suggéraient 
qu'une explosion s'était produite à bord.   
    Les experts égyptiens en médecine légale ont parallèlement 
commencé à prélever des échantillons d'ADN auprès des familles 
des 66 passagers et membres d'équipage du vol MS804 afin 
d'identifier les restes humains repêchés en Méditerranée depuis 
la catastrophe. 
 
 (Julie Carriat pour le service français, édité par 
Jean-Stéphane Brosse) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant