Pas de problème nucléaire au Japon après les séismes

le
0
    TOKYO, 18 avril (Reuters) - L'autorité de sûreté nucléaire 
au Japon a déclaré lundi qu'il n'était pas nécessaire de mettre 
à l'arrêt la seule centrale nucléaire du pays actuellement en 
fonctionnement, située sur l'île de Kyushu, frappée en fin de 
semaine dernière par deux séismes et de multiples répliques. 
    A l'issue d'une réunion extraordinaire, l'autorité a précisé 
qu'elle surveillait attentivement quatre centrales du sud du 
Japon. 
    La question de la sécurité nucléaire est particulièrement 
sensible au Japon depuis la catastrophe de Fukushima, où des 
réacteurs sont entrés en fusion à la suite d'un séisme et d'un 
tsunami le 11 mars 2011. 
    Il n'y a aucun problème de sécurité à la centrale de Sendai, 
qui dispose de deux réacteurs et est située à environ 120 km au 
sud de la ville de Kumamoto, près de l'épicentre, a dit le 
président de l'autorité nucléaire, Shunichi Tanaka, lors d'une 
conférence de presse. 
    L'autorité surveille aussi les centrales de Genkai, à une 
centaine de kilomètres au nord-ouest de Kumamoto, et d'Ikata, à 
environ 160 km à l'est de la zone frappée par les séismes. 
    Sendai et Genkai, qui compte quatre réacteurs, sont 
exploitées par la compagnie Kyushu Electric Power  9508.T  
tandis qu'Ikata est la propriété de Shikoku Electric Power 
 9507.T . 
    L'autorité nucléaire est aussi attentive à la situation sur 
le site de Shimane, une centrale de deux réacteurs située plus 
au nord, sur la grande île de Honshu. 
    Tous les réacteurs du Japon ont été fermés à la suite de la 
catastrophe de Fukushima. Un premier a été remis en marche à 
Sendai en août et un deuxième dans cette même centrale en 
octobre. 
 
 (Osamu Tsukimori; Bertrand Boucey pour le service français) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant