Pas de portrait type des agresseurs sexuels

le
0
DÉCRYPTAGE - L'âge du meurtrier présumé d'Agnès rend plus complexe l'analyse psychiatrique.

 

Par Martine Perez.
Par Martine Perez.

 

Il n'existe pas de profil psychologique type de violeur. Beaucoup de personnalités différentes peuvent être à l'origine de telles agressions. Les attouchements d'une petite fille par son grand-père, le viol d'une concubine sous l'effet de l'alcool, l'agresseur d'enfant ou le cas de l'assassin qui, de surcroît, tue sa victime après l'acte sexuel, sont des situations toutes singulières, avec cependant un degré de violence différent. «Il y a toutes sortes de formes, entre le groupe de jeunes qui, ensemble, commettent un viol en réunion, et l'obsession du viol chez un homme, qui, après une dispute avec sa compagne, prend sa voiture à la recherche d'un endroit désert, trouve une proie et la contraint à un rapport sexuel sous la menace… résume le docteur Magali Bodon-Bruzel, psychiatre au centre pénitentiaire de Fresnes (Val-de-Marne). Une chose est sûre: un viol, c'est une transgression, c'est un acte antisocial.»

Dans l'affaire tragique de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant