Pas de pause dans les hostilités à Gaza, 125 morts

le
0
LES RAIDS ISRAÉLIENS SE POURSUIVENT DANS LA BANDE DE GAZA
LES RAIDS ISRAÉLIENS SE POURSUIVENT DANS LA BANDE DE GAZA

par Nidal al-Mughrabi et Maayan Lubell

GAZA/JERUSALEM (Reuters) - Les raids israéliens qui se sont poursuivis pour le cinquième jour consécutif sur la bande de Gaza ont tué 19 personnes samedi, ce qui porte à 125 le nombre de morts palestiniens depuis le début des hostilités avec le Hamas et ses alliés.

A New York, le Conseil de sécurité des Nations unies a appelé à un cessez-le-feu et s'est dit vivement préoccupé par la sécurité des civils des deux camps.

"Les membres du Conseil de sécurité appellent à la désescalade, au retour au calme et au rétablissement du cessez-le-feu de novembre 2012", précise-t-il.

Au moins 82 civils, dont 25 enfants, figurent parmi les 125 Palestiniens tués depuis mardi dans les frappes aériennes israéliennes contre la bande de Gaza, ont rapporté des responsables médicaux de ce territoire côtier.

De leur côté, les Israéliens ne déplorent aucun mort, en partie grâce au "Dôme de fer", le bouclier antimissile qui permet d'intercepter les roquettes.

Mais vendredi, un tir sur une station-service d'Ashdod, ville israélienne à 30 km au nord de la bande de Gaza, a fait huit blessés dont un grave.

Selon des habitants, une mosquée du centre de la bande de Gaza a été réduite à l'état de ruines. L'armée israélienne a déclaré qu'elle abritait une cache d'armes. Huit autres mosquées ont été endommagées et 537 habitations du territoire ont été soit détruites soit endommagées, selon l'organisation des droits de l'homme Al Mezan, basée à Gaza.

Côté israélien, courir vers les abris est devenu le lot quotidien des habitants lorsqu'ils entendent les sirènes d'alerte, et 20.000 réservistes ont été mobilisés en vue d'une éventuelle incursion terrestre dans la bande de Gaza, a déclaré l'armée.

Une huitième batterie de missiles anti-roquettes a été déployée samedi pour contrer des tirs palestiniens plus intenses que prévu.

LA PLUS MEURTRIÈRE OFFENSIVE À GAZA DEPUIS 2012

"Nous avons amélioré récemment le système Dôme de fer à un certain nombre d'égards(...). Nous cherchons toujours à avoir un coup d'avance sur l'ennemi(...). Et nous voyons que son potentiel dépasse nos prévisions", a dit un responsable du ministère de la Défense sur Radio-Israël.

"Nous étudions toutes les possibilités, nous nous préparons à toutes les éventualités", a déclaré vendredi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qui a laissé la voie ouverte à une intervention terrestre à Gaza.

"Aucune pression internationale ne nous empêchera d'user de toute notre puissance", a-t-il ajouté.

Samedi matin, trois activistes et 12 autres personnes, dont deux handicapées d'un centre de rééducation et un homme de 65 ans, ont été tués lors de raids aériens israéliens, ont déclaré des médecins palestiniens.

L'une des personnes tuées dans un raid aérien qui a fait six morts dans une rue de Gaza a été identifiée comme étant un neveu ou une nièce d'Ismaïl Haniyeh, dirigeant politique du Hamas dans la bande de Gaza.

L'armée israélienne a fait savoir samedi que 68 lance-roquettes, 21 complexes appartenant à des activistes et 18 fabriques d'armes avaient été touchés par les raids aériens, et que les Palestiniens avaient tiré pour leur part près de 700 roquettes vers Israël depuis le début de la crise.

L'offensive menée contre Gaza est la plus meurtrière depuis celle de novembre 2012, qui avait coûté la vie à 180 Palestiniens et à six Israéliens.

Selon l'agence de presse égyptienne Mena, le président Abdel Fattah al Sissi a rencontré le Britannique Tony Blair, émissaire du Quartet (Nations unies, Etats-Unis, Union européenne et Russie) pour le Proche-Orient afin d'examiner les moyens d'obtenir une trêve dans les combats.

Un responsable israélien a par ailleurs précisé que Tony Blair avait rencontré Netanyahu vendredi. "Il y a de sérieux contacts en vue d'une trêve. Il y a beaucoup de propositions mais tant que le Hamas poursuivra ses tirs, Israël ne discutera pas d'une trêve", a-t-il dit.

"Nous continuerons à défendre notre peuple. Si on nous présente une véritable proposition (de trêve), cohérente et sérieuse, nous l'examinerons", a déclaré quant à lui le porte-parole du Hamas, Sami Abou Zouhri.

(Simon Carraud, Eric Faye et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant