Pas de nouveau mode de scrutin pour les législatives de juin

le
1
PAS DE MODIFICATION DU MODE DE SCRUTIN AVANT LES LÉGISLATIVES DE JUIN
PAS DE MODIFICATION DU MODE DE SCRUTIN AVANT LES LÉGISLATIVES DE JUIN

PARIS (Reuters) - Le président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer (UMP), a écarté mardi toute modification du mode de scrutin pour les prochaines législatives prévues les 10 et 17 juin.

Le président-candidat Nicolas Sarkozy a proposé dimanche l'introduction d'une dose de proportionnelle dans le mode de scrutin pour les législatives sans donner davantage de précisions sur le taux de cette dose et le calendrier.

"Il n'est pas possible pour plusieurs raisons que le mode de scrutin pour les législatives soit modifié à court terme", a déclaré Bernard Accoyer lors de son point de presse hebdomadaire.

"D'abord parce qu'on ne change pas un mode de scrutin au pied levé à quelque mois des élections et qu'une telle modification exigerait un redécoupage (des circonscriptions) qui est une opération très lourde qui doit être suivie d'une procédure législative et d'un contrôle du Conseil constitutionnel", a poursuivi le président de l'Assemblée.

"Donc j'écarte totalement un tel scénario", a-t-il dit.

Deux députés UMP membres du collectif de la Droite populaire (aile droite de l'UMP), Richard Mallié et Philippe Meunier, avaient déposé un peu plus tôt une proposition de loi prévoyant l'élection de 40 députés à la proportionnelle.

"C'est possible dès juin 2012", affirment-ils dans un communiqué en précisant que l'instauration d'une dose de proportionnelle pour les législatives concernerait Paris, Lyon et Marseille ainsi que les députés représentant les Français de l'étranger.

Emile Picy, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bercam01 le mardi 21 fév 2012 à 13:59

    Ni pour les législatives de juin, ni après !!!