Pas de miracle pour Hull City

le
0

Il fallait un miracle et il n'a pas eu lieu. Pour espérer se maintenir en Premier League, Hull City devait s'imposer face à Manchester United et compter sur une défaite de Newcastle. Raté. Vaillants et dignes, les Tigers quittent l'élite après ce 0-0 face aux Red Devils.

Hull City 0-0 Manchester United


La marche était bien trop haute. Presque inaccessible, mais Hull City avait l'envie d'y croire. Encore. Contre Manchester United (0-0) lors de ce Final day, les hommes de Steve Bruce ont tout tenté. Tout essayé. Alors qu'ils n'avaient même pas leur propre destin en main. Newcastle devait s'incliner face à West Ham. Il n'en a rien été (victoire 2-0 des Magpies). Lors de l'exercice 2008-2009, Hull était parvenu à se maintenir à la dernière journée au détriment de Newcastle. Cette saison, le scénario était le même mais les acteurs dans des positions différentes. Les Magpies se maintiennent en Premier League tandis que les Tigers redescendent en Championship. Un clin d'oeil de l'histoire dont se seraient bien passé Steve Bruce et ses hommes.

Des Tigers rugissants


Comme toute équipe qui joue sa survie dans l'élite, Hull City démarre la rencontre pied au plancher. Le couteau entre les dents. Les joueurs de Steve Bruce sont affamés et mettent dès les premières minutes une pression folle sur la défense mancunienne. Sur un centre de Brady côté gauche, N'Doye décroche une première tête qui alerte Valdés (2e). Un premier avertissement qui en appellera d'autres. Profitant des largesses défensives de Manchester United, notamment sur les côtés, les Tigers s'enhardissent au fil des minutes. Après avoir évité de justesse d'encaisser un but grâce à deux hors-jeux signalés, Victor Valdés s'illustre de nouveau. Et de quelle manière.

À la réception d'un nouveau centre de Brady, Elmohamady oblige le portier espagnol à sortir un superbe arrêt. Le suppléant de David De Gea est bien le seul Red Devil à se mettre en évidence. Hormis un frisson donné au KC Stadium par une frappe de Wayne Rooney sur la barre transversale (3e), United affiche un visage pâle. Sa possession de balle se montre infructueuse. Ni Herrera ni Blind ne parviennent à pallier convenablement l'absence du chef d'orchestre Carrick. Pour ne rien arranger, Di María, visiblement blessé,…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant