Pas de lien entre le gardé à vue et l'attaque de l'église-Cazeneuve

le
2
    PARIS, 27 juillet (Reuters) - Le jeune homme de 16 ans placé 
en garde à vue mardi dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat 
d'un prêtre dans une église normande par deux djihadistes semble 
ne pas avoir de lien avec l'attaque, a déclaré mercredi Bernard 
Cazeneuve.  
    Le jeune, né en Algérie, était toujours en garde à vue 
mercredi matin, selon une source judiciaire.  
    Il s'agit du frère cadet d'un individu faisant l'objet d'un 
mandat d'arrêt pour être parti sur zone irako-syrienne le 20 
mars 2015 avec les papiers d'identité d'Adel Kermiche, l'un des 
deux tueurs de l'église, a indiqué mardi soir le procureur de 
Paris, François Molins. 
    "Ce mineur avait été placé dans le cadre de l'état d'urgence 
en assignation à résidence, en fin de semaine dernière", a 
précisé mercredi le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. 
    "Mais les premiers éléments qui apparaissent montrent qu'il 
n'y a pas de lien entre cet individu et ce qui s'est passé 
hier", a-t-il ajouté sur Europe 1.  
    A la question "a-t-il pu apporter un soutien logistique au 
djihadiste?", il a répondu "apparemment non, mais je suis très 
prudent".  
    Le deuxième auteur de l'attaque contre une église de 
Seine-Maritime, mardi, n'était toujours pas été formellement 
identifié mercredi matin, selon une source judiciaire.  
    L'attentat contre l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray a été 
revendiqué par l'Etat islamique, organisation contre laquelle 
François Hollande a prédit une "guerre longue" mais victorieuse. 
    Un prêtre a été tué à l'arme blanche par les deux 
assaillants, et un fidèle grièvement blessé. Les deux 
djihadistes ont été abattus par la police. 
 
 (Chine Labbé, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • JODHY il y a 4 mois

    on est très fort en France

  • JODHY il y a 4 mois

    si j'ai bien compris un mec est parti en Syrie avec les papiers d'un terroriste qui avait été arreté pour avoir tenté de s'y rendre aussi