Pas de liberté conditionnelle pour l'assassin de Robert Kennedy

le
1
    11 février (Reuters) - Sirhan Sirhan, l'assassin du sénateur 
démocrate Robert Kennedy, s'est vu refuser mercredi pour la 
quinzième fois de suite une remise en liberté conditionnelle, a 
dit un responsable d'une prison californienne. 
    Né en Palestine, Sirhan Sirhan purge une peine de prison à 
vie pour avoir abattu par balles Robert Kennedy, alors âgé de 42 
ans, le 5 juin 1968, à l'hôtel Ambassador à Los Angeles. 
    Il a tiré sur le frère du président John F. Kennedy, 
lui-même assassiné en 1963, quelques minutes après avoir 
prononcé son discours de victoire lors de la primaire démocrate 
de1 Californie. 
    Robert Kennedy est mort le lendemain. 
    Sirhan Sirhan avait été condamné à la peine de mort en 1969. 
Cette sentence a été commuée en prison à vie après que la 
Californie a renoncé à la peine capitale. Emprisonné à San 
Diego, il pourra renouveler dans cinq ans sa demande de 
libération conditionnelle. 
 
 (Ian Simpson à Washington et Mary Wisniewski à Chicago, Benoît 
Van Overstraeten pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le jeudi 11 fév 2016 à 09:32

    On ne connaîtra jamais le nom des commanditaires.