Pas de doute, Coco

le
0
Pas de doute, Coco
Pas de doute, Coco

Il est la dernière trouvaille de Jocelyn Gourvennec à Guingamp : Marcus Coco, 19 ans, ailier droit à l'ascension fulgurante, des premiers entraînements avec les pros il y a moins d'un an à un statut de titulaire international espoir. Et sa marge de progression reste énorme

Cet été, à l'amorce de la nouvelle saison de L1, s'il y a bien des supporters qui ne faisaient pas les malins, ce sont les Guingampais. Beauvue parti évoluer un cran au-dessus à Lyon, Mandanne parti chercher de la thune au Moyen-Orient, Pied parti retenter sa chance à Nice, c'était la quasi-totalité de l'animation offensive qui était à reconstruire. Alors l'En Avant a reconstruit. Malin, comme souvent, avec l'attractivité nouvelle d'un club rendu sexy par la campagne européenne de la saison dernière et l'aura de son entraîneur Jocelyn Gourvennec.

C'est ainsi que Jimmy Briand a eu l'idée de se relancer en revenant en Bretagne, que Sloan Privat a décidé d'y essayer de définitivement devenir un attaquant fiable de L1 et que Nicolas Benezet a trouvé club à son pied pour continuer sa belle progression. Trois recrues qui se sont vite imposées comme des titulaires dans le 4-4-2 maison. Ne restait à trouver qu'un quatrième gus pour occuper le flanc droit, un point faible traditionnel dans le schéma tactique guingampais depuis que Claudio Beauvue l'avait délaissé en début de saison dernière pour s'imposer dans l'axe.

Salibur et De Pauw sont sur un bateau


Sur cette aile droite, au début de l'actuelle saison, il y avait a priori deux hommes pour le poste : Yannis Salibur, débarqué en Bretagne l'été dernier déjà et qui, avec une préparation physique complète, pouvait postuler à une place de titulaire, et la recrue belge Nill De Pauw. Un gars bien, le Nill, ancien espoir des équipes de jeunes chez lui, une valeur sûre de la Jupiler League avec Lokeren. Sur le papier, une bonne pioche, sauf qu'il peine terriblement à s'adapter dans son nouveau club, et ce, depuis les matchs de pré-saison. Il a du cœur, l'envie de bien faire, mais est trop timoré et paraît pour l'instant trop limité techniquement et tactiquement pour s'épanouir et mettre à l'aise ses partenaires. Salibur, lui, reste encore trop brouillon malgré d'évidents progrès. Résultat des courses : avec De Pauw titulaire les deux premières journées et Salibur la troisième, Guingamp n'a obtenu aucun point et commençait à inquiéter. Ce n'était pas nul, mais l'attaque semblait effectivement déséquilibrée, pas finie. Jusqu'à ce qu'apparaisse Marcus Coco.

La révélation face à Bernard Mendy


C'était le 28 août dernier face à l'OM et c'était franchement imprévisible. Mais Gourvennec aime bien ça, de…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant