Pas de déblocage de fonds pour la Grèce sans accord, dit le MES

le , mis à jour à 08:15
2
PAS DE DÉBLOCAGE DE FONDS POUR LA GRÈCE SANS ACCORD
PAS DE DÉBLOCAGE DE FONDS POUR LA GRÈCE SANS ACCORD

BERLIN (Reuters) - Il n'y aura pas de déblocage supplémentaire de fonds sans un accord préalable entre la Grèce et ses créanciers, prévient Klaus Regling, directeur du Mécanisme européen de stabilité (MES), dans une interview publiée mardi par le quotidien allemand Bild.

"Il reste peu de temps. C'est pourquoi nous travaillons jour et nuit à un accord. Sans un accord avec ses créanciers, la Grèce n'obtiendra pas de nouveaux prêts. Il y aurait alors une menace d'insolvabilité", déclare-t-il.

La Grèce doit rembourser au total 1,6 milliard d'euros le mois prochain au FMI. La première échéance est fixée au 5 juin et porte sur un prêt de 300 millions.

Le gouvernement grec a déclaré lundi qu'il entendait honorer ses dettes mais qu'il avait besoin d'une aide d'urgence pour ce faire. "Nous paierons ce que nous devons dans la mesure où nous sommes capables de payer", a souligné le porte-parole du gouvernement, Gabriel Sakellaridis.

Depuis l'arrivée au pouvoir du parti de gauche anti-austérité Syriza, en janvier dernier, Athènes et ses créanciers négocient sur les réformes attendues par ses derniers pour débloquer les 7,2 milliards d'euros encore dus à la Grèce dans le cadre du plan de sauvetage financier conclu avec les prédécesseurs de Syriza.

Mais les discussions bloquent sur une série de réformes, dont les retraites, le marché du travail et la TVA.

"Même un retard de paiement au FMI serait dangereux", poursuit Klaus Regling. "Cela aurait un effet sur les autres créanciers comme nous. Mais le fond de secours ne pourra octroyer de prêts que lorsque les réformes seront mises en oeuvre."

"C'est déjà le cas aujourd'hui et c'est la seule manière pour que la Grèce puisse rétablir la santé budgétaire de son économie."

(Erik Kirschbaum; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5441845 le mardi 26 mai 2015 à 08:55

    " les discussions bloquent sur une série de réformes, dont les retraites, le marché du travail et la TVA"! autant dire qu'ils sont d'accord sur rien... a si, la lutte contre la fraude fiscale. Sur ce sujet tout le monde est d'accord mais on n'y arrive pas....

  • M4750397 le mardi 26 mai 2015 à 08:39

    Le populisme mène à la faillite. les représentants du MES ont raison, mais cela ne signifie pas que les européens admettent cet endettement insupportable pour tous les pays. Etre élu ne signifie pas avoir reçu mandat d'endetter son pays. Il faut rembourser les dettes et ne plus emprunter.

Partenaires Taux