Pas de crise des vocations chez les cathos 2.0

le
0
Pas de crise des vocations chez les cathos 2.0
Pas de crise des vocations chez les cathos 2.0

"Twittomélies", "Cybercuré", "Padreblog", "Retraite dans la ville"... Les catholiques, prêtres, religieux ou même évêques, intensifient leur présence sur internet et les réseaux sociaux pour prêcher la bonne parole, avec les moyens d'aujourd'hui et sur tous les tons.Premier évêque français à avoir ouvert un compte Twitter, Mgr Hervé Giraud poste chaque soir depuis janvier 2011 des homélies calibrées pour ce réseau social, en 140 caractères maximum. Soixante-dix signes citent l'Evangile du lendemain, autant sont consacrés au commentaire personnel de l'évêque de Soissons, Laon et Saint-Quentin."Je ne veux pas me disperser. Les gens me suivent parce que c'est très court. Certains me disent +ça me sert pour la journée+, d'autres +ça m'apaise le soir+", explique à l'AFP Mgr Giraud, qui y voit une "manière de se relier aux catholiques du monde entier" et une invitation à la méditation, "que l'on soit croyant ou pas".Un exemple de ces messages qui valent à l'évêque d'être suivi par plus de 6.000 "followers": "Mt 16,24 Qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne sa croix La liberté consiste à alléger nos vies pour ne porter que l'essentiel". Le mot "twittomélie" est là pour séparer clairement l'extrait évangélique de son commentaire libre."Quand il y a eu des polémiques, notamment au moment du +mariage pour tous+, on m'a remercié d'être dans une autre forme de présence. J'ai voulu faire entendre une petite musique qui m'était propre, une respiration spirituelle, une miette d'Evangile", poursuit-il.Le Père Hervé Grosjean n'a pas ces pudeurs épiscopales sur le "Padreblog" qu'il co-anime avec deux autres jeunes prêtres des diocèses de Paris et Versailles. Le trio, qui assume un catholicisme décomplexé voire identitaire, n'hésite pas à ferrailler dans ses billets contre l'euthanasie, la "théorie du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant