Pas de "cookies" publicitaires sans l'accord des internautes

le
4
Pas de "cookies" publicitaires sans l'accord des internautes
Pas de "cookies" publicitaires sans l'accord des internautes

Les cookies, logiciels invisibles qui renseignent sur la navigation internet, ne devront plus être installés sans le consentement des internautes lorsqu'ils sont utilisés à des fins publicitaires, indique mardi la Cnil dans une "recommandation" aux éditeurs de sites.Cette "recommandation" de la Commission nationale de l'informatique et des libertés n'est pas une obligation juridiquement parlant, mais fixe un standard qui permet à ceux qui l'appliquent d'être en conformité avec la loi Informatique et Libertés. Elle sera publiée au Journal officiel dans les prochains jours.Les cookies, tels de petits mouchards, se greffent parfois par dizaines sur l'ordinateur ou le terminal mobile à chaque visite sur le web pour capter tout type de données: certains sont fonctionnels et permettent par exemple de se souvenir de la langue utilisée, d'autres - les plus controversés - sont employés à des fins de ciblage publicitaire.En 2011, la France a transposé de nouvelles directives européennes renforçant l'obligation d'information des internautes à l'égard des cookies. Ces normes instaurent le principe selon lequel le stockage des cookies ne peut être mis en oeuvre qu'avec le consentement préalable de l'utilisateur.Depuis un peu plus d'un an, la Cnil était en concertation avec les professionnels concernés comme l'Union des annonceurs (UDA), le Geste (éditeurs de médias en ligne), ou la Fédération de e-commerce (Fevad).Mardi, elle liste "les principes qu'il conviendrait de respecter pour permettre l'utilisation de ce type de dispositifs dans les conditions fixées" par la loi Informatique et Libertés.une durée de vie limitée à 13 moisParmi les types de cookies "nécessitant une information et un consentement préalable de l'internaute", la Cnil cite ceux "liés aux opérations relatives à la publicité ciblée", ceux servant à mesurer l'audience ou encore les "traceurs" de réseaux sociaux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le mardi 17 déc 2013 à 11:12

    90% des hébergeurs bafouent les lois sur la vie privée des consommateurs!!!!! vous demandez d'être supprimé d'une diffusion..... on vous répond que Oui,,,, et comme par miracle,,,, vous recevez quelques semaines +tard des PUb de ces même hébergeurs!!!!!! qui plus est, vos adresses mèl sont vendues à des tas de sociétés d'emailing.... par de nombreux organismes, sîtes de vente, alors que vous avez interdit leur utilisation *****

  • pichou59 le mardi 17 déc 2013 à 11:05

    Le consentement préalable (opt-in) est obligatoire depuis juillet 2002 ! selon le paragraphe 40 de la directive européenne 2002/58/CE, le consentement préalable des internautes est obligatoire avant de pouvoir leurs envoyer des courriers électroniques promotionnels. C'est le principe d'Op-in : "Il importe de protéger les abonnés contre toute violation de leur vie privé

  • frk987 le mardi 17 déc 2013 à 10:57

    Solution plus intelligente : paramétrer le navigateur pour accepter les cookies à la demande et refuser ainsi tous ceux des sites commerciaux.

  • frk987 le mardi 17 déc 2013 à 10:55

    Le programme proposé par la cnil est une vraie m..., après essai obligé de restaurer une image système (enfin en w 8.1) !!!!!