Pas de contrôles aux frontières en Irlande du Nord-May

le , mis à jour à 20:01
0
 (Actualisé avec déclarations de Theresa May) 
    par Amanda Ferguson 
    BELFAST, 25 juillet (Reuters) - La Grande-Bretagne ne veut 
pas le retour des contrôles aux frontières en Irlande du Nord, a 
déclaré lundi la Première ministre Theresa May à l'occasion de 
sa première visite dans ce territoire du pays depuis que ce 
dernier s'est prononcé en faveur d'une sortie de l'Union 
européenne. 
    Le résultat du référendum du 23 juin, avec 52% des électeurs 
britanniques qui ont voté en faveur d'un "Brexit", soulève toute 
une série de questions pour l'Irlande du Nord, dont notamment 
l'impact d'une telle décision sur la paix dans une région 
marquée par des décennies de violences. 
    Il s'agira également de savoir ce qu'il adviendra des 
milliards de livres de subventions versées par l'Union 
européenne et de la frontière ouverte avec la République 
d'Irlande, qui sera la seule frontière terrestre de la 
Grande-Bretagne avec l'Union européenne une fois qu'elle en sera 
effectivement sortie. 
    "Pendant de nombreuses années il y a eu une zone de 
circulation commune entre le Royaume-Uni et la République 
d'Irlande, bien avant que l'un ou l'autre pays ne devienne 
membre de l'Union européenne. Personne ne veut revenir aux 
frontières du passé", a déclaré Theresa May, en référence à une 
liberté de circulation qui existe depuis les années 1920 entre 
les deux pays. 
    "Ce que nous voulons c'est de trouver (...) une solution 
pratique pour tout le monde (...)", a-t-elle ajouté. 
    A contre-courant du vote national, l'Irlande du Nord s'est 
prononcé à hauteur de 56% en faveur d'un maintien dans l'Union 
européenne. 
     
    INQUIÉTUDES POUR LE PROCESSUS DE PAIX 
    Theresa May s'est exprimée après avoir rencontré la chef de 
l'exécutif nord-irlandais, Arlene Foster, qui était en faveur 
d'un "Brexit", et Martin McGuinness, vice-Premier ministre 
d'Irlande du Nord, qui s'était prononcé pour un maintien dans 
l'Union européenne. 
    Après le vote du 23 juin, ce dernier, membre du Sinn Fein,  
l'ex-branche politique de l'Armée républicaine irlandaise (IRA), 
avait proposé d'organiser un référendum sur l'indépendance de 
l'Irlande du Nord afin de rester dans l'UE. 
    Martin McGuinness a dit avoir eu une franche discussion avec 
Theresa May, mettant en avant les souhaits des électeurs 
nord-irlandais. 
    "Je m'exprime au nom des gens du Nord, qu'ils soient 
unionistes ou nationalistes, et j'ai clairement dit qu'ils 
voyaient leur avenir au sein de l'Europe (...)", a-t-il dit. 
    Les dirigeants au nord et au sud de la frontière irlandaise 
veulent s'assurer que les personnes et les marchandises 
continueront à circuler librement après le "Brexit". 
    Arlene Foster, à la tête de la principal parti en faveur de 
l'union avec la Grande-Bretagne, a dit avoir insisté auprès de 
Theresa May qu'il ne devait y avoir aucune frontière intérieure 
au sein du Royaume-Uni, ajoutant avoir été satisfaite de la 
réponse de la Première ministre à ce sujet. 
    Une coalition d'hommes politiques et de militants des droits 
de l'homme d'Irlande du Nord a menacé dans la journée d'engager 
un recours en justice contre toute décision du gouvernement 
britannique de quitter l'Union européenne, si le processus de 
paix consacré par l'accord' du Vendredi saint en 1998 n'est pas 
préservé. 
    Certaines personnalités politiques d'Irlande du Nord ont 
averti qu'un "Brexit" pourrait nuire à cet accord, en 
rétablissant une véritable frontière avec la République 
d'Irlande et en érodant l'assise juridique sur laquelle il 
repose, avec notamment des références à l'UE. 
    L'accord de paix du Vendredi saint, conclu en avril 1998, a 
mis fin à une trentaine d'années d'affrontements entre 
nationalistes catholiques et unionistes protestants, qui ont 
fait plus de 3.600 morts, et a permis la mise en place d'un 
exécutif biconfessionnel à Belfast. 
 
 (Amanda Ferguson; Laura Martin, Eric Faye pour le service 
français, édité par Benoît Van Overstraeten) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant