Pas-de-Calais : Recylex condamné à indemniser d'ex-salariés de Metaleurop Nord

le
0
Pas-de-Calais : Recylex condamné à indemniser d'ex-salariés de Metaleurop Nord
Pas-de-Calais : Recylex condamné à indemniser d'ex-salariés de Metaleurop Nord

Dix ans après la fermeture de Metaleurop Nord, à Noyelles-Godault (Nord-Pas-de-Calais) considéré comme l'un des pires moments de l'histoire du licenciement industriel, le recycleur de métaux Recylex a été condamné ce mardi par le conseil des prud'hommes de Lens à indemniser 136 anciens employés de Metaleurop Nord.

Les prud'hommes ont considéré que Recylex était co-employeur au côté de sa filiale Metaleurop Nord de ces 136 anciens salariés non cadres, licenciés «sans cause réelle et sérieuse». Il est condamné à verser «près de 35000 euros en moyenne à 126 salariés non cadres non protégés» et «environ 15000 euros à 10 salariés non cadres protégés», a déclaré Albert Lebleu, vice-président de l'association d'ex-salariés, Choeurs de fondeurs. Ajoutant qu'il s'attendait «forcément à un appel» de Recylex.

Déjà condamné en janvier

Le conseil des prud'hommes avait été saisi par 137 anciens salariés mais l'un d'entre eux a fait l'objet d'une procédure particulière suite à son décès, a précisé Albert Lebleu. Au total, 192 ex-salariés ont fait en 2010 des demandes d'indemnisation pour licenciement «sans cause réelle et sérieuse», dont 55 anciens cadres. Le 15 janvier dernier, les prud'hommes de Lens ont condamné Recylex à octroyer 50000 euros d'indemnités à 48 de ces cadres, 30000 euros à l'un d'entre eux, mais ont rejeté les demandes de six anciens salariés cadres protégés. Recylex et les anciens salariés ont d'ailleurs fait appel de ces décisions.

Une première vague de demandes d'indemnisation avait été lancée en 2005. Le licenciement «sans cause réelle et sérieuse» de quelque 550 anciens salariés cadres et non cadres avait été confirmé dans deux arrêts de la Cour de cassation, en septembre 2011 et septembre 2012.

La fonderie Metaleurop Nord, implantée à Noyelles-Godault (Pas-de-Calais), avait fermé en janvier 2003, provoquant le licenciement de 830 personnes. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant